Critique de film

pub

Kidnapped

"Secuestrados"
affiche du film

Trois criminels, originaires d’Europe de l’Est, pénètrent dans une maison à Madrid. Ils prennent la famille en otage et forcent le père à vider ses cartes de crédit. Mais les habitants décident de répliquer... Violemment...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Kidnapped - Piégés à l’intérieur
Par : Damien Taymans
Tags : BIFFF 2011

Depuis cinq ans, l’Europe a importé de pays tels que le Vénézuela, la Colombie ou le Mexique, un nouveau style de kidnapping baptisé "enlèvement express". Ces enlèvements ne s’étalent généralement pas sur plus d’une journée et se caractérisent par leur extrême violence. Dans la majorité des cas, lorsque les criminels prennent d’assaut une maison, les habitants s’y trouvent et, soumis aux menaces et à l’intimidation, se voient contraints de vider leurs comptes en banque afin de rassasier les cambrioleurs. Ces home-jackings s’élèvent à 3 millions pour l’ensemble de l’Europe chaque année, à peu près un toutes les 10 secondes. Miguel Angel Vivas exploite ce phénomène grandissant avec Kidnapped (aka Secuestrados), thriller haletant venu d’Espagne et distribué chez nous, comme l’excellent Cellule 211, par La fabrique de films.

Tourné en douze plans, Kidnapped oppresse dès son entame. Thriller claustro privilégiant une mise en scène serrée en caméra à l’épaule, le deuxième long de Vivas implique de facto le spectateur dans cette tragédie dont il devient le témoin bien malgré lui. En optant pour une photo réaliste et des mouvements de caméra naturels, le cinéaste se frotte au style documentaire et tisse du coup une chronique naturaliste de ces exactions inhumaines. Résolument anxiogène, la bande perd cependant de l’éclat sitôt que la narration est éclatée par l’entremise de split screens censés soutenir une tension alors à son comble. Le procédé fonctionne à l’inverse et dessert l’atmosphère plutôt qu’il ne la sert. Les deux espaces, la voiture familiale où se trouvent le père et l’un des ravisseurs et l’intérieur de la maison, bien qu’interconnectés par quelques coups de fil, ne bénéficient plus alors que d’un traitement parallèle qui rend incapable toute lisibilité pour le spectateur.

Malgré ce choix de mise en scène douteux qui gangrène la deuxième partie de l’oeuvre, Kidnapped repart avec les honneurs. Récompensé d’une mention spéciale dans la compétition Thriller, ce thriller ibère méga-vénère constitue un véritable tour de force en matière de réalisme (le casting n’y est évidemment pas étranger) et un incroyable coup de poing en plein bas-ventre pour les spectateurs qui ne pourront s’empêcher de s’enfermer à double tour sitôt leurs pénates rejointes.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Puppet Master: The Littlest Reich
2018
affiche du film
Rampant
2018
affiche du film
Le Cercle 2
2005
affiche du film
The 7th Floor
2013
affiche du film
Alien Crystal Palace
2018
affiche du film
Blackwood, le pensionnat
2018
affiche du film
Tigers Are Not Afraid
2017
affiche du film
Errementari : Le forgeron et le Diable
2017
affiche du film
Along With the Gods : Les Deux Mondes
2017
affiche du film
Await Further Instructions
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage