Jeux

LE RAT DU CLICK - INTRUDER (de Sugarqube)

Joyeux Halloween !

Sommaire

Le The Game : Intruder (de Sugarqube)

En Bonus : Little Wheel, I Remain, Arrival in Hell

RETROUVER LE RAT
SUR FACEBOOK

Introduction

Le langage flash, une aubaine pour les développeurs en herbe ou fauchés des blés, qui est en outre corrélatif de l’essor de l’escape room et d’un regain d’intérêt pour l’interface point’n’click. A tel point que c’est tout un univers underground de petits jeux qui s’est développé sur la toile en marge des manettes et de la course à la next gen des consoles de salon, via diverses plateformes indépendantes, telles que Kongregate, Y8.com et Jeu.fr. Certaines, comme Gameshed sont particulièrement orientées du côté du jeu horrifique, lorsqu’elles ne lui sont pas entièrement dédiées : Scarygames247, Jump Scare Games, Dark Horror Games. Florissant, l’univers du flashgame, avec ses liens html qui se font et défont, ses sites dédiés qui se maintiennent ou disparaissent, a quelque chose d’un art éphémère.

Si d’aventure vous êtes néophytes en matière de point’n’click, il suffit dans la plupart de ces jeux d’utiliser votre souris, et de naviguer exactement de la même manière qu’on navigue sur un website : en pointant et cliquant. La première phase d’adaptation consiste donc à apprendre à cliquer au bon endroit, et parfois, au bon moment, afin de réaliser des actions, ou de rassembler des items (qu’il faut parfois combiner) et des indices nécessaires pour pouvoir avancer. Il arrive que certains pixels où il faut cliquer soient peu commodes à trouver (c’est la fameuse recherche du pixel), ou ne réagissent pas si certaines actions n’ont pas été réalisées auparavant. L’interface point’n’click étant peu propice à l’arcade proprement dite, les jeux qui l’utilisent sont généralement axés sur l’aventure, et leur difficulté réside la plupart du temps dans le niveau de complexité de puzzles et d’énigmes qu’il faut résoudre pour pouvoir évoluer. Ce n’est donc pas par la surenchère des avancées technologiques que ces amuse-gueules vidéoludiques cherchent à divertir. C’est par l’invention de puzzles plus ou moins chiadés, et par la création d’ambiances et de dimensions visuelles originales où prime la petite touche d’imagination. Un univers aux antipodes du monde des AAA.

Les flashgames en ligne se jouent directement sur votre navigateur. Ils sont généralement gratuits et ne nécessitent aucun abonnement.

Attention

La plupart des jeux point’n’click sont en version anglaise. Il faut donc, et ce bien indépendamment de la volonté du petit rongeur de pixel tout fraîchement débarqué, manier un minimum la langue de Shakespeare, pour pouvoir jouer.

LE THE GAME : INTRUDER

Une nuit d’orage, votre messagerie téléphonique sonne. C’est un message de votre amie Sarah. Elle paraît terrifiée. Elle et Scott se cachent dans leur maison. Un étranger s’y est introduit. Il est armé, et semble les chercher. Bien que le courant soit coupé, elle ignore combien de temps il leur reste avant qu’il ne les trouve. Elle n’a confiance qu’en vous pour venir l’interpeller. Le destin de vos amis dépend à présent de vous seul. Gardez bien à l’esprit que l’intrus n’est pas un simple voleur, mais un tueur déterminé aux motivations inconnues...

Le pitch de Intruder a quelque chose de bancal. Après tout, pourquoi Sarah et Scott ne se sont-ils pas enfuis de la maison ? Et pourquoi vous a-t-elle appelé vous, et non la police ? Mais l’ambiance fonctionne. Avec sa petite musique carpentérienne introductive évocatrice d’Halloween, qui cède place au seul bruit de l’orage en extérieur, et aux grincements de la maison en intérieur, le flip est au rendez-vous. Tout est sombre et l’obscurité est de mise. Qui sait ce qui se cache dans les ombres de ces graphismes entièrement réalisés en noir et blanc, à l’exception du sang et du texte écarlates, qui n’en ressortent que davantage à l’écran ?

Avec un plan de la maison, directement accessible en cliquant sur la loupe, trois vies à disposition, et quelques rares puzzles pas très difficiles à résoudre (attention aux questions-pièges), Intruder vous offrira un petit trip flippant aussi intense que bref. Une brièveté qu’on excusera tant son rythme et sa mise sous tension horrifique sont réussis. Sugarqube reprend habilement le vocabulaire du cinéma, tandis que les "syncopes" interactives "Think Fast", où l’on dispose de quelques secondes pour choisir une option, ajoutent des montées de stress qui servent au mieux l’atmosphère anxiogène de l’ensemble. Un petit jeu à la réalisation sacrément bien foutue. A jouer de préférence dans le noir en poussant le volume..

A vos souris, et ne skippez pas l’intro : Jouer à The Intruder

EN BONUS

Little Wheel

Vous incarnez dans Little Wheel un petit robot réanimé par la foudre 10 000 ans après que sa cité robotique fut privée d’énergie. Il vous faudra parcourir plusieurs tableaux pour parvenir au générateur principal, et le rebrancher afin que la cité reprenne vie. Pour se faire, il suffit de suivre un parcours fléché.. Avec sa sympathique musique jazzy en arrière fond, cette petite animation interactive et onirique savoureuse a quelque chose de poétique.

Jouer à Little Wheel

I Remain

Dans I Remain, c’est vous qui êtes en danger dans votre propre demeure. Vous ignorez à peu près tout de l’étrange maladie qui a transformé votre frère en mort vivant. Votre seule certitude est que les créatures qui rodent autour de la maison sont atteintes du même mal. Isolé de tout, il vous faudra dans un premier temps finir de barricader les entrées, puis explorer tous les recoins pour trouver le meilleur moyen de rejoindre votre fourgon, afin de vous enfuir.

Ce micro survival horror est un honorable exemple de ce qui peut être fait de simple et cependant efficace en matière d’escape room. Ici, le concept est étendu à toute une maison entourée par des zombies, avec son lot de puzzles à résoudre (il faut être attentif aux indications que donnent les textes). Petite remarque : attention à l’ordre dans lequel vous réalisez certaines actions dans la salle de bain.

Jouer à I Remain

Arrival in Hell

Autre exemple d’escape room, étendu cette fois-ci à une prison où vous êtes incarcéré, et où un monstre sanguinaire dévore tout ce qui croise sa route. Trouvez d’abord le moyen de sortir de votre cellule, puis du bâtiment. Malgré des graphismes et une animation surannés, et un scénario ultra basique, Arrival in Hell réussit à faire mouche en adoptant le ton de l’humour noir et du mauvais goût volontaire.

Jouer à Arrival in Hell

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage