L’IMAGE DU JOUR

LE SAIGNEUR DE TIFFAUGES

14 mars 2010 | Par : Damien Taymans

Titre Le saigneur de Tiffauges

Scénario Eric Corbeyran

Dessins Horne Perreard

Année 2010

Editeur Soleil

Année d’édition 2010

Note 9/10

Résumé

Rémi a neuf ans lorsqu’il disparaît mystérieusement pendant les vacances de la Toussaint, quelque part sur une petite route de Vendée...

Enlèvement ? Fugue ? C’est l’inspecteur Gilles Deray qui sera chargé de répondre à cette douloureuse question. Ses recherches le conduiront à explorer les ruines du château de Tiffauges, sur lesquelles plane encore et toujours l’ombre de Barbe Bleue. Au terme d’une enquête labyrinthique où les réminiscences du passé empoisonnent le présent, Gilles Deray finira par se retrouver face à ses propres démons...

Après une période de latence d’une quinzaine d’années, le scénariste Eric Corbeyran revient aux éditions Soleil et livre une nouvelle histoire passionnante, à l’exacte conjonction du polar, de l’Histoire (avec un grand H) et du fantastique. Décliné sous forme d’intrigue policière, le récit entraîne le lecteur dans l’un des coins les plus courus - mais néanmoins des plus sombres - de la Vendée : le site médiéval de Tiffauges où vécut l’illustre Gilles de Rais, alias Barbe bleue. Ce compagnon d’armes de Jeanne d’Arc reste aujourd’hui tristement célèbre pour ses nombreuses exactions commises sur des jeunes hommes qu’il sodomisait avant de les trucider et de disséminer leurs ossements dans les cours de ses nombreuses habitations. L’inspecteur Deray fait les frais de cette légende séculaire puisque, en enquêtant sur les disparitions mystérieuses de deux enfants, kidnappés par une vieille femme un 26 octobre deux années successives, il plonge au coeur des ténèbres et prend conscience de l’immortalité de certaines légendes tenaces.

Le coup de crayon de Perreard dote cette histoire d’un réalisme déconcertant. Alliant fresques historiques, reproductions télévisuelles (le sépia granuleux est tout à fait réussi) et images contemporaines (l’enquête menée en Vendée) avec brio, Horne Perreard donne une dimension cinématographique à cette bande dessinée dont chaque plan semble ciselé au millimètre près.

Convaincant de bout en bout, Le Saigneur de Tiffauges surprend en outre lors d’un final évoquant les meilleures productions fantastiques, qu’elles soient du domaine de la BD ou du septième art.

Découvrez les six premières planches sur le site des éditions Soleil

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage