L’IMAGE DU JOUR

LE VOL DES CIGOGNES de Jean-Christophe Grangé

19 mars 2010 | Par : Damien Taymans

Titre Le vol des cigognes

Auteur Jean-Christophe Grangé

Année 1994

Genre Suspense

Editeur Albin Michel

Année d’édition 1998

Note 8/10

Résumé

L’ornithologue Böhm, qui étudie la migration des cigognes, a constaté que de nombreux couples ne reviennent jamais d’Afrique. Qui les fait disparaître ? Chargé de l’enquête, Louis Antioche rend visite à Böhm mais celui-ci est mort d’un infarctus. L’autopsie révèle que le vieil homme avait subi une transplantation cardiaque à l’époque où ce type d’opération était rare, d’autant que Böhm résidait en Afrique comme conseiller de Bokassa. Poursuivant ses investigations, Louis part en Bulgarie à la recherche de Rajko, un Tzigane pisteur de cigognes. Trop tard :celui-ci a été tué et on a prélevé son coeur. Ayant appris que des médecins de l’association humanitaire "Monde unique" - à qui Böhm a légué sa fortune - se trouvaient sur les lieux lors de sa mort, Louis poursuit son dangereux périple, de mystérieux tueurs à ses trousses...

Pour son premier roman, Jean-Christophe Grangé s’inspire de Voyage d’automne, un reportage sur le suivi par satellites de la migration des cigognes. Il emprunte la voie du polar qui entraîne le lecteur aux quatre coins du globe, de la Suisse à l’Inde, en passant par le Centrafrique. Chemin de croix de Louis Antioche, héros de consistance fébrile, mandaté par un vieil ornithologue pour suivre la migration des cigognes et éclaircir le mystère de leur disparition. La mort du spécialiste des oiseaux, dont le corps est retrouvé dans un nid de cigognes, à moitié dévoré par ces carnassières, propulse le reporter en herbe sur une route jalonnée de nombreux dangers, d’autant que les destinations de ces dernières ne risquent pas de figurer dans les brochures d’agences de voyages. Plongé au coeur des ténèbres dans la savane africaine, jeté coup sur coup sur le territoire des Israéliens et des Palestiniens, Antioche mène une enquête fascinante qui le conduit à l’embouchure de deux réseaux, l’un humain, l’autre financier, qui forment un entrelacs inquiétant.

Le héros, qui apparaît plutôt quelconque dans les premières pages du roman, gagne en épaisseur au fur et à mesure de l’intrigue, sitôt qu’il prend conscience du fourbis dans lequel il s’est embrigadé. Du héros en terme romanesque, il devient alors un héros au sens mythologie du terme, se débarrassant de son anonymat (ses mains brûlées sans empreintes lui confèrent ce statut) et sa solitude pour s’affirmer en tant que citoyen du monde, entièrement dévolu à la cause de la justice. Un universalisme tendance Médecins sans frontières (dont Monde unique est l’alter ego romancé ?) brillamment exploité par l’auteur qui ne s’encombre pas du moindre moralisme professoral et préfère a contrario colorer son intrigue aux accents ténébreux en usant d’un exotisme des plus rafraichissant.

Grangé, bourlingueur de première (et seconde) classe, signe, avec Le vol des cigognes, l’un des plus intéressants livrets de voyage de ces dernières années et prouve à la critique la fertilité de son imagination et l’étendue de son talent.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage