Las Vegas mise en scènes

26 octobre 2017 | Par : Alan Deprez (Vivadavidlynch) | Des livres

La ville du péché au cinéma

Titre Las Vegas mise en scènes

Auteur Yohann Chanoir

Éditeur Espaces & Signes

Année 2017

Genre Cinéma (essai)

Note 9/10

Résumé

Perdue dans le Nevada, Las Vegas est devenue à partir des années 1930 la cité du jeu et du spectacle. Ses gigantesques casinos, ses shows prestigieux, ses nuits chaudes et ses boîtes sordides, tout comme l’aride désert qui l’entoure, ont séduit de nombreux cinéastes. John Ford, Clint Eastwood, Francis Ford Coppola, Martin Scorsese, Steven Soderbergh, entre autres, ont contribué à écrire l’histoire de Las Vegas.

Ce ciné-guide, enrichi de nombreuses cartes et d’index, fait revivre certaines des scènes les plus mythiques des films qui y ont été tournés.

Dans les milieux cinéphiles, l’universitaire Yohann Chanoir (chargé de cours à Sciences Po) est réputé pour sa sympathie et son ouverture d’esprit. J’en veux pour preuve son amour du Bis et son intérêt prononcé pour le fanzinat, dont il collabore volontiers à des titres-phares, tels l’ex-fanzine Darkness (qui s’est depuis mué en collection cinéma pour l’éditeur LettMotif) ou encore l’incontournable Médusa fanzine drivé par Didier Lefèvre. Secrétaire de rédaction de la revue Historiens et Géographes, Yohann est aussi un des grands spécialistes du Moyen Âge dans le 7ème Art. Mais ici, à l’occasion de Las Vegas mise en scènes (un des ciné-guides publiés par Espaces & Signes, après des ouvrages dédiés à Tokyo, New York, Rome ou Berlin), il délaisse les tourelles imprenables et les donjons humides pour la ville du péché, son artificialité et son parfum de stupre, souvent en lien avec le grand banditisme.

Las Vegas mise en scènes se propose de dresser une cartographie cinéphile de Vegas - pour les plus curieux, des cartes détaillées sont insérées dans les dernières pages -, en s’attardant sur les œuvres tournées dans ses énormes casinos, où le son des machines à sous le dispute souvent aux plans échafaudés pour dérober la recette de ces établissements de jeux, charriant des sommes d’argent faramineuses. Yohann Chanoir le fait dans le style alerte et direct qu’on lui connaît, ce qui nous rend la lecture du livre encore plus agréable (on le dévore en moins de temps qu’il ne faut pour le dire !).

Il n’esquive aucun des grands classiques hollywoodiens et des films cultes contemporains, qui sont décryptés avec soin : L’Inconnu de Las Vegas ( Ocean’s Eleven , Lewis Milestone, 1960) et son Rat Pack, remaké par Steven Soderbergh en 2001 (George Clooney et Brad Pitt succédant à Frank Sinatra et Dean Martin), Rain Man (Barry Levinson, 1988), Casino (Martin Scorsese, 1995) et Destination : Graceland ( 3000 Miles to Graceland , Demian Lichtenstein, 2001) occupent la place qui leur est due.

Plus inattendus mais tout aussi passionnants sont les paragraphes consacrés à L’amour en quatrième vitesse ( Viva Las Vegas , George Sidney, 1964) - une des œuvres surfant sur la popularité d’Elvis Presley -, au Un homme qui me plaît (1969) de Claude Lelouch ou au Opération Las Vegas (1988) de ce filou de Norbert Moutier, qu’on se réjouit de retrouver en si bonne compagnie. Encore un signe d’absence de « cloisonnement intellectuel » et de posture hautaine envers le cinéma d’exploitation, qui ne sont décidément pas de mise avec l’auteur de Las Vegas mise en scènes.

En outre, Chanoir a décidé d’étendre sa thématique au Nevada et aux étendues arides du désert entourant Las Vegas, qui ont offert un cadre idéal au western ( La rivière d’argent , L’Homme du Nevada ), ainsi qu’aux œuvres crépusculaires qui ont creusé le tombeau du western classique américain ( Les Désaxés , Le Dernier des Géants ), tout autant qu’au road movie (le génial Point limite zéro , Into the Wild ) ou à des titres plus singuliers ( Les survivants de la fin du monde aka Damnation Alley , Mars Attacks ! , Las Vegas Parano ). Un tropisme bienvenu, qui finit de faire de ce petit guide de Vegas sur grand écran un ouvrage indispensable.

Commander Las Vegas mise en scènes.

John Wayne dans "Le Dernier des Géants" (1976).

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage