Interviews

MADE IN FINLAND - Sauna

23 décembre 2008 | Par : Quentin Meignant

La nouvelle sensation nordique !

La Scandinavie apparaît depuis quelques années comme le nouvel eldorado du cinéma de genre. La recrudescence d’oeuvres fantastiques ou horrifiques en Europe amorcée voici quelques années, principalement par l’Espagne, peut donc désormais se targuer de compter quelques fleurons nordiques dans son escarcelles. Entre les Cold Prey, Manhunt et autres Let the right one in, le délicieux Sauna est parvenu à se faire une place au soleil en très peu de temps. Marquant les esprits au Festival de Sitges, l’oeuvre du Finlandais Antti-Jussi Annila est désormais perçue comme une véritable réussite dont les qualités esthétiques ne sont plus à démontrer.

Fruit d’une "étroite collaboration" entre Annila et Blomberg, ce style tout particulier fit très vite évoquer aux critiques des influences diverses lorgnant vers Hostel et Abandonnée. Le réalisateur tient tout de même à remettre les choses à leurs places, ayant "essayé de faire Sauna sans subir d’influences". Dès lors, toute ressemblance avec Hostel, film qu’Annila "n’aime pas du tout" est purement fortuite, Sauna étant "d’un tout autre genre. De mon point de vue, Hostel est proche d’un torture porn tandis que Sauna développe bien plus le suspens à tendance psychologique."

Il est d’ailleurs question d’oeuvre psychologique dès la lecture du pitch : Deux frères partent à la frontière de la Russie. Ce voyage dans les décombres d’un pays ensanglanté par une guerre civile propulse les personnages vers la folie, le crime. Le sauna, originalement lieu d’expiation des péchés devient la métaphore d’un monde qui doit se purger de ses abominations pour espérer la rédemption.

Conte sur l’immoralité, les péchés, tenu par une mise en scène précise, ce film vaut le détour par ses choix peu communs pour un film de genre. A ce titre, Annila espère que les éventuels distributeurs francophones de son chef-d’oeuvre "ne verront pas ce film en s’attendant à découvrir un film d’horreur classique. De mon point de vue, il s’agit de bien plus que cela ! C’est en premier lieu un drame vraiment fort avant d’être un film d’horreur".

L’avertissement est donc clair : Sauna fait partie de ces pépites originales qui méritent d’être découvertes sans a priori. Déjà loin de ces préoccupations, Annila confie qu’il planche déjà sur un autre projet, "un film musical de ninjas. C’est un projet génial et nous avons déjà une histoire en béton. Donc, j’espère que ça se fera bientôt. J’ai bon espoir de le voir débarquer en salles en 2011 ou 2012."

INTERVIEW DU RÉALISATEUR, ANTTI-JUSSI ANNILA

Bonjour Monsieur Annila. On ne connaît pas encore votre travail dans nos régions. Quel est votre parcours jusqu’ici ?

J’ai fait l’école du cinéma de 1998 à 2002, ce qui m’a permis de faire pas mal de courts-métrages fictionnels et, directement après mes études, j’ai dirigé mon premier long-métrage, Jade Warrior. Cela m’a pris, en tout, 6 ans pour terminer cette oeuvre que j’avais déjà commencée à l’école. Il est seulement sorti en 2006 et l’aventure Sauna débute juste après.

Jadesoturi (Jade Warrior) fut un grand succès pour un premier long-métrage. Comment expliquer l’engouement des nombreux producteurs à l’égard du projet ? Le casting international est-il la principale explication ?

Je pense que ce qui a fait le succès de Jade Warrior, c’est avant tout parce qu’il s’agissait du premier film de kung-fu finlandais. Donc, c’était un projet très intéressant internationalement parlant. J’ai aussi fait un court démo-réel à ce sujet, ce qui a été particulièrement bien reçu par les producteurs.

Ce succès vous a-t-il facilité la tâche pour construire Sauna ?

C’est grâce à Jade Warrior que j’ai pu entreprendre si vite Sauna. Ca a pris seulement un an et demi entre ma première idée et la finition du film. Et le succès de Jade Warrior a eu une grande influence sur cette vitesse d’exécution.

Quelles ont été vos influences pour bâtir Sauna  ? Certains le comparent à un mélange d’Abandonnée et de Hostel ? Est-ce que ces oeuvres vous ont influencé ?

J’ai essayé de faire Sauna sans subir d’influences. Les gens ont dit que cela rappelait un peu Stalker de Tarkovski. C’est amusant car je n’ai jamais vu Stalker ni aucun autre film de Tarkovski d’ailleurs. Et je me dois de rappeler qu’il n’y a eu aucune influence d’Hostel, tout simplement parce que je n’aime pas du tout ce film ! D’ailleurs, Sauna est d’un tout autre genre. De mon point de vue, Hostel est proche d’un torture porn tandis que Sauna développe bien plus le suspens à tendance psychologique.

Quelle sera l’atmosphère de Sauna ?

L’atmosphère est justement quelque chose de très important pour moi, et dans le genre horrifique, cela revêt une importance comparable à celle du scénario. Donc, Sauna est un film très basé sur l’atmosphère mais je ne puis en dire plus.

Quel fut votre budget pour tourner ce film ?

Le budget était d’un millions d’euros. C’est clair que c’est un petit budget mais c’était assez convenable pour bien mettre en scène l’histoire.

La photographie a l’air de revêtir une importance particulière dans l’oeuvre. Est-elle le fruit d’une collaboration avec Henri Blomberg ou l’avez-vous laissé faire à sa guise ?

L’aspect du film est le résultat d’une collaboration très étroite avec Henri. J’aime travailler avec lui. Il bosse rapidement mais est vraiment talentueux, notamment avec les jeux de lumière. J’espère travailler à de nombreuses reprises avec lui dans le futur.

Après avoir conquis Sitges, avez-vous des ambitions pour d’autres festivals européens ?

Ce fut un grand honneur d’être sélectionné pour Sitges. J’ai été vraiment malheureux dene pouvoir assister au festival moi-même.Je pense que Sauna a aussi déjà été sélectionné à San Sebestian, Ravenne, Leeds, Strasbourg,...

Avez-vous déjà trouvé un distributeur pour la francophonie ? Si non, que diriez-vous pour convaincre des acheteurs potentiels ?

Nous n’avons pas encore eu d’interlocuteur français en vue de la distribution pour le moment. J’espère qu’ils ne verront pas ce film en s’attendant à découvrir un film d’horreur classique. De mon point de vue, il s’agit de bien plus que cela ! C’est en premier lieu un drame vraiment fort avant d’être un film d’horreur, c’est donc plus psychologique.

Manhunt, Let the right one in, Cold Prey, le prometteur Dead Snow, Sauna,... Le cinéma scandinave paraît en plein essor... A votre avis, est-ce que ce succès est durable ?

J’espère que c’est le cas ! Il y a désormais une véritable génération de réalisateurs capables de mettre en boîte de bons films de genre. Je pense que les films scandinaves ont toujours été géniaux et,maintenant, les gens d’autres pays commencent à le découvrir. J’espère que nous continuerons à faire toutes sortes de films en Scandinavie : des films de genre, comme des drames plus classiques. Il y a une mythologie très forte en Scandinavie que l’on pourrait d’ailleurs utiliser pour faire des tonnes de films.

Le succès de Sauna doit vous faire chaud au coeur et vous motiver pour la suite de votre carrière. Quels sont justement vos projets, vos rêves et vos envies pour l’avenir ?

Si mes rêves deviennent réalité, je devrais diriger dans le futur un film musical de ninjas. C’est un projet génial et nous avons déjà une histoire en béton. Donc, j’espère que ça se fera bientôt. J’ai bon espoir de le voir débarquer en salles en 2011 ou 2012.

(Interview réalisée par Mae-Nak)

LE TRAILER

Commentaires

Je ne l’ai pas encore vu mais ca donne bien envie ! A quand une sortie DVD ? Allez les distributeurs, faite preuve de gout pour une fois !

23 décembre 2008 | Par Masterman

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage