Interviews

MADE IN USA - Motel 2 : The First Cut

25 janvier 2009 | Par : Quentin Meignant

Eric Bross nous parle de sa préquelle

Souvenez-vous, en 2007, le film Motel de Nimrod Antal sortait sous la forme d’un DTV qui fit un véritable carton international. Le métrage mettait en scène David et Amy, un jeune couple au bord du divorce, qui se retrouvait obligé de passer la nuit dans un hôtel miteux éloigné de tout. Par hasard, ils découvrent des cassettes vidéo montrant plusieurs meurtres commis dans la chambre qu’ils occupent. Terrifiés par la réalité des scènes, David et Amy comprennent que s’ils ne font rien, ils seront très bientôt les stars du prochain film... Face à l’horreur et aux cinéastes maniaques du motel, David et Amy ne peuvent compter que l’un sur l’autre pour survivre à ce qui risque fort d’être leur dernière nuit...

Fort du succès de Motel, Hal Lieberman et Brian Pascal, les producteurs, décidèrent de mettre sur pieds une suite et confièrent, comme pour le premier opus, la fabrication du scénario à Mark Smith. Ce dernier se mit donc au travail et pondit en un rien de temps le script de Motel 2 : The First Cut, préquelle de Motel où Caleb, sa fiancée Jessica et son meilleur ami Tanner décident de passer la nuit dans un motel isolé. Ils sont loin de se douter qu’ils sont tombés dans un piège et qu’ils vont devenir les proies d’un tueur psychopathe et de ses deux complices qui filment les tortures et les meurtres de leurs clients pour en tirer profit. Pris dans un macabre jeu du chat et de la souris, les trois jeunes gens vont devoir lutter pour survivre.

Restait alors à Lieberman et Pascal à trouver un cinéaste capable de faire aussi bien que Nimrod Antal et c’est tout naturellement que le choix des deux producteurs se porta sur Eric Bross, réalisateur connu pour avoir déjà visité tous les genres et avoir fait preuve de bon goût lors de chacune de ses réalisations. Cela tombait plutôt bien puisque Bross déclare lui-même « préférer les thrillers ».

Le réal se retrouva donc à la tête d’un casting regroupant notamment Agnes Bruckner, David Moscow, Beau Billingslea et Gwendoline Yeo, une belle brochette d’artistes prêts à tout pour égaler l’œuvre d’Antal. Mais si Bross avait trouvé l’œuvre de ce dernier totalement « réussie et flippante », cela ne l’a pas empêché de travailler de manière totalement différente. « Son approche était plus visuelle que celle que j’ai faite. J’ai tenté autre chose car je visais un look plus cru et c’est de là que vint l’idée d’une préquelle… Mais je pense que son film était rudement bien fait. »

C’est d’ailleurs cela qui a convaincu Eric Bross de réaliser Motel 2. Avec une équipe de production et un scénariste qui restait identique, il avait en effet les coudées franches et déclare d’ailleurs à ce sujet : « J’ai senti que l’intégrité du concept serait maintenue et que je serais donc conforté dans ma vision des choses. Le script était vraiment bien écrit et je pense que Mark Smith est parvenu à diriger l’idée de Motel dans une nouvelle et plus forte direction. »

Dès lors, même si l’aspect DTV rebutait un peu un réal habitué aux fastes des sorties en salles et que l’expérience d’un tournage en 19 jours fut particulièrement éprouvante, Eric Bross est confiant pour un film qu’il voit comme « violent et dont la classification R est tout à fait appropriée. On ne lésine pas sur la violence. C’est encore une fois graphique mais ce n’est ni gratuit ni pour en mettre plein la vue. Je pense même que c’est plus fort. Donc attendez-vous à des séances de violence pires que dans le film précédent ! »

Le réal, qui est aussi fier d’avoir mis sur pieds une « véritable approche hitchcockienne », est curieux de voir à quoi va ressembler cette sortie DTV, première expérience dans le domaine pour lui. Par contre, quand on lui demande s’il est d’accord pour tourner un Motel 3, Eric Bross réfléchit avant de déclarer « Sans doute que non. Sauf si c’était pour une grosse sortie en salles avec un plus gros budget. Je ne suis pas vraiment intéressé à faire encore des films DTV. J’en ai fait un uniquement parce que j’aimais le premier film et grâce à la participation d’Hal (Lieberman) et Mark (Smith). C’était donc une chance de jouer dans le genre, une première pour moi ! »

Qu’à cela ne tienne, Monsieur, Bross, c’est déjà) fort aimable de nous avoir livré un Motel 2 : The First Cut qui promet décidément beaucoup. Les fans de la première œuvre et les amateurs de thrillers gonflés à bloc seront sans aucun doute à la fête ce 20 janvier aux USA avec la sortie de ce DTV. Nous, petits Européens ne devront pas attendre très longtemps avant de recevoir ce deuxième opus dont la sortie est prévu dans les semaines à venir…

INTERVIEW D’ERIC BROSS

Vous avez déjà abordé pas mal de genres dans le cinéma : l’horreur (Vampire Bats), les miniséries (Traffic), les drames (Nothing to lose), le policer (The Chippendale Murders). Quel est le genre dans lequel vous vous sentez le mieux ? Pourquoi ?

Bonne question. Pour le moment, j’aime vraiment jouer avec les différents genres. Je pense tout de même préférer les thrillers et les drames. J’aime l’action et les personnages forts, et je pense que cela se reflète beaucoup dans mon travail. J’aime les personnages imparfaits qui relèvent les défis comme vous pouvez le constater plus particulièrement dans Traffic, Restaurant, Ten Benny et The Chippendale Murders. Tous ces films recèlent des éléments du thriller et je pense que c’est pour ça que je me suis tant amusé sur Motel 2, parce que c’est un thriller bien plus qu’un film d’horreur.

Quel est, jusque là, le moment le plus fort de votre carrière ?

Hmmm… eh bien… J’ai envie de dire que c’est mon premier film, Ten Benny, avec Adrien Brody. Principalement parce que tout était nouveau et frais pour moi à cette époque. C’était mon premier film. Mon premier festival du film… nous nous sommes rendus à Sundance avec l’ensemble du casting et nous avons vécu une expérience géniale. C’était vraiment excitant et c’était le début de ma carrière…

Que pensez-vous du film de votre prédécesseur Nimrod Antal ? A-t-il été prépondérant lorsque vous avez accepté d’en tourner la suite ?

Je pense que Nimrod Antal a fait un très bon film. C’était flippant et j’ai trouvé ça très réussi. Son approche était plus visuelle que celle que j’ai faite. J’ai tenté autre chose car je visais un look plus cru et c’est de là que vint l’idée d’une préquelle… Mais je pense que son film était rudement bien fait.

Hal Lieberman est toujours à la production et Mark L. Smith au scénario. Est-ce que cela vous a facilité la tâche de pouvoir bénéficier de l’expérience de gens ayant déjà travaillé sur la saga ?

Absolument. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi de faire ce film. Parce que c’était la même équipe de production et le même scénariste. J’ai senti que l’intégrité du concept serait maintenue et que je serais donc conforté dans ma vision des choses. Le script était vraiment bien écrit et je pense que Mark Smith est parvenu à diriger l’idée de Motel dans une nouvelle et plus forte direction.

Vancancy 2 se place-t-il dans la foulée du premier épisode ou avez-vous innové en certains points ?

Il a été écrit comme une préquelle, donc l’histoire toute entière prend place avant le premier film. L’histoire commence environ 3 ans avant celui-ci je crois. Ce qui est cool, c’est que l’on voit comment Smith, le tueur qui apparaît dans le premier opus, a eu l’idée de faire des snuffs. Nous voyons comment ces mecs en viennent à décider cette descente aux enfers. C’est vraiment cool. J’ai innové sur certains points, mais j’ai trouvé que le scénario était impeccable. Diverses occasions de jouer avec l’histoire d’un point de vue visuel se sont donc tout naturellement présentées à moi… Génial !

De quels moyens disposiez-vous pour faire cette séquelle ? Combien de temps le tournage a-t-il duré ?

Le budget était juste une fraction de celui du premier film et le tournage était prévu sur seulement 19 jours… donc… c’était un fameux challenge ! Mais parfois, quand tu as des limites, cela te force à vraiment donner le meilleur de toi-même et à faire le décompte des jours à chaque shooting. C’est vraiment excitant et j’aime travailler dans ce contexte bien que j’attende avec impatience de réaliser mon prochain film sur un calendrier de 40 jours !

La sortie du film en DVD est prévue pour le 20 janvier 2009. Quels sont les objectifs fixés ? En cas de succès, un troisième opus pourrait-il voir le jour ?

En effet, le film sort en DVD le 20 janvier 2009. Je suis impatient de voir comment le film sera reçu. C’est le premier film DTV que j’ai fait… donc je suis curieux de voir comment les choses vont se passer.

Le premier épisode avait mis en scène des protagonistes d’âge mûr. Cette fois, ce sont des jeunes qui devront lutter pour leur survie. Simple choix scénaristique ou volonté de se rapprocher des productions hollywoodiennes actuelles ?

Je pense que Mark (Smith) a fait quelque chose de vraiment cool avec le premier film en mettant en scène des adultes, c’était convaincant et cela élevait encore un peu plus le niveau. Dans le deuxième opus, oui, ils sont jeunes mais comme avec le couple du 1, la plupart des événements font évoluer leurs points de vue. Dans ce cas, la relation entre les jeunes protagonistes et le tueur évolue aussi. C’est une véritable approche hitchcockienne qui nous a permis de nous intéresser aux tueurs et à les identifier à un certain niveau. C’est la grande différence de ce film par rapport au premier. Les deux films présentent des dilemmes intéressants pour les personnages et, surtout, constituent un véritable challenge pour le cinéma de genre, tout en respectant les œuvres du passé.

Motel 2, comme son prédécesseur, s’est vu infliger un R par la MPAA. Vous attendiez-vous à cela ? A quoi doit-on dès lors s’attendre au niveau du spectacle proposé ?

Eh oui… Je pense que le film a écopé d’un R à cause de sa violence et c’est tout à fait approprié. Comme dans le film de Nimrod Antal, on ne lésine pas sur la violence. C’est encore une fois graphique mais ce n’est ni gratuit ni « in your face » (« juste pour épater la galerie » - NDLR). Je pense même que c’est plus fort. Donc attendez-vous à des séances de violence pires que dans le film précédent !

Si on vous proposait un Motel 3, seriez-vous preneur ?

Sans doute que non. Sauf si c’était pour une grosse sortie en salles avec un plus gros budget. Je ne suis pas vraiment intéressé à faire encore des films DTV. J’en ai fait un uniquement parce que j’aimais le premier film et grâce à la participation d’Hal (Lieberman) et Mark (Smith). C’était donc une chance de jouer dans le genre, une première pour moi !

Avez-vous déjà de nouveaux projets ?

Je suis en train de travailler à un autre projet avec Hal et Brian Pascal, les producteurs de Motel 2. C’est un thriller intitulé Applicant. C’est un projet cool et excitant et je suis impatient de retravailler avec ces gars. Ce sont des producteurs géniaux qui soutiennent les visions et projets de leur réal. Il y a aussi un projet que j’ai écrit avec mon collaborateur, Ton Cudworth, qui a écrit Restaurant, mon deuxième film. C’est appelé America’s Favorite et cela suit la vie, faite de hauts et de bas, d’un animateur de talk show prêt à réinventer la vérité pour faire du chiffre. Encore une fois un personnage vicié (typique du thriller) mais avec un angle plus intellectuel je pense.

(Interview réalisée par Mae-Nak)

TRAILER

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Cam
2018
affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage