L’IMAGE DU JOUR

MILLENIUM (Tome 1) de Stieg Larsson

13 janvier 2010 | Par : Damien Taymans

Titre Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Titre original Män som hatar kvinnor

Auteur Stieg Larsson

Année 2005

Genre Suspense

Editeur Actes Sud

Année d’édition 2008

Note 9/10

Résumé

Contraint d’abandonner son poste de rédacteur pour avoir diffamé un requin de la finance, Mikaël Blomkvist est bientôt associé à Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et fouineuse, pour travailler avec Henrik Vanger, un industriel désireux de faire la lumière sur la disparition, vieille de quarante ans, de sa petite nièce...

Ancien rédacteur de la revue Millenium, le journaliste économique Mikael Blomkvist, contraint de quitter sa fonction depuis qu’il a écopé d’une condamnation pour diffamation, est engagé par Henrik Vanger, l’un des principaux actionnaires d’un important cartel financier, qui le charge de résoudre une énigme vieille de quarante ans. Le corps de la nièce d’Henrik, Harriet Vanger, a disparu en 1966 sans qu’aucune piste sérieuse ne soit trouvée et les soupçons pèsent sur chaque membre de la famille. Secondé par Lisbeth Salander, jeune hackeuse rebelle et dérangée, Blomkvist se plonge sans une once d’espoir dans une montagne d’archives afin de résoudre cette énigme insondable…

Journaliste brillant et très célèbre dans son pays, Stieg Larsson est en outre le fondateur et le rédacteur en chef de la revue Expo, dont le fer de lance était la lutte contre l’extrême-droite et ses branches voisines. Après avoir rédigé quelques essais sur les dérives sociétales suédoises (Extrémisme de droite, Les Démocrates suédois : le mouvement national, Débat sur le meurtre d’honneur : féminisme ou racisme), Larsson s’attèle à l’écriture d’une série de romans doit la toile de fond est le milieu du journalisme socio-économique et dont le héros est un fantasme pur de l’auteur : Mikael Blomkvist, reporter talentueux, incorruptible qui poursuit avec opiniâtreté chacune des investigations qu’il entame, jusqu’à son accomplissement. Ce personnage dénote avec les characters des privés des polars américains qui pullulent désormais sur le vieux continent, au point de devenir la tendance policière, littéraire s’entend, de ces vingt dernières années.

S’ils possèdent de nombreux éléments propres au registre policier, les bouquins de Larsson, à l’origine prévus pour constituer une décalogie, ne se réclament d’aucun genre particulier et s’affranchissent intelligemment de la vague actuelle des investigations artistico-religieuses échafaudées par Dan Brown et ses suiveurs. A l’inverse des romans narrativement élagués qui misent continuellement leur fond de culotte sur un suspense lancinant, Les hommes qui n’aimaient pas les femmes propose une galerie de personnages où chacun, fut-il secondaire, trouve sa place et bénéficie de la même méticulosité descriptive. Quand Brown barbouille les esquisses de Vinci, Larsson peint une fresque admirable où se côtoient avec une harmonie toute naturelle véreux et incorruptibles, violeurs et assassins, archivistes et pontes, journalistes et spéculateurs. Cette comédie humaine flanquée d’une soixantaine de personnages séduit principalement par son traitement singulier de la quotidienneté alors que d’autres s’égosillent à compiler des rebondissements amorphes : faisant du réalisme son cheval de bataille, l’auteur dissèque des morceaux d’existence de ses ouailles avec une époustouflante acuité, dépeignant avec acidité et force détails certaines scènes que la morale réprouve et produit ainsi une passionnante intrigue, sorte de jeu de piste grandeur nature, après avoir patiemment disposé les pièces sur l’échiquier.

Essentiel, ce premier tome de la saga Millenium n’usurpe aucunement sa réputation et se révèle être l’une des meilleures fournées littéraires de ces dernières années.

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage