Critique de film

pub

Magasin des suicides (Le)

"Le Magasin des suicides"
affiche du film

Imaginez une ville où les gens n’ont plus goût à rien, au point que la boutique la plus florissante est celle où on vend poisons et cordes pour se pendre. Mais la patronne vient d’accoucher d’un enfant qui est la joie de vivre incarnée. Au magasin des suicides, le ver est dans le fruit…

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Le magasin des suicides - Suicide artistique
Par : Seb Brunclair

Dans un monde soumis à la crise et à la dépression, nombreux sont ceux qui cherchent un moyen rapide et efficace d’appeler la grande faucheuse. C’est une aubaine pour la famille Tuvache, qui fournit poisons et autres cordes à des clients pressés d’en finir. Mais le jour où débarque un heureux événement respirant la joie de vivre, rien ne sera plus jamais comme avant dans le Magasin des suicides…

Sur le papier, Le Magasin des suicides avait de quoi séduire : adaptation d’un roman à succès de Jean Teulé, le premier long-métrage d’animation de Patrice Leconte (Les Bronzés,La Fille sur le pont) sentait bon l’humour noir et apparaissait comme une intéressante alternative frenchie au style Burton.

Si le thème macabre donne effectivement lieu à quelques bons mots et trouvailles amusantes, le film n’en reste pas moins désespérément enfantin tout en peinant à délimiter clairement son public. L’entame très sombre risque de désintéresser les enfants, quand les parents et les ados grinceront des dents devant des numéros musicaux insupportables.

En tant que comédie musicale, Le Magasin des suicides est en effet un ratage exemplaire. Chaque chanson est un calvaire pour les oreilles, irritées par des arrangements répétitifs et des paroles tout droit sorties de « La rime pour les nuls ». Ces passages sont en outre beaucoup trop longs et font passer la petite heure et demie que dure le film pour une éternité. Bref, on s’ennuie ferme et, comme les clients du magasin, on a rapidement envie d’en finir.

Pour ne rien arranger, le ton cynique est progressivement remplacé par une atmosphère atrocement naïve, culminant dans un final d’une platitude et d’une niaiserie sans nom.

Heureusement, l’aspect graphique (façon livre pop-up) est soigné, les détails abondent, certains plans sont saisissants et il paraît évident que beaucoup de talent et d’attention ont été déployés sur la partie visuelle du projet, ce qui laisse au final la désagréable impression d’assister à un terrible gâchis.

Avec ses qualités graphiques et sa brillante idée de départ, Le Magasin des suicides aurait pu être un excellent court-métrage. Malheureusement, le film de Patrice Leconte se vautre sur la durée et ne parvient jamais à surprendre positivement, rendant cette visite au magasin des suicides aussi désagréable et interminable qu’un shopping au supermarché en pleine heure de pointe.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018
affiche du film
The Room
2019
affiche du film
Pokémon: Détective Pikachu
2019
affiche du film
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile
2019
affiche du film
La Malédiction de la Dame blanche
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage