Critique de film

pub

Masters of Horror 1 - La Fin absolue du Monde

"Cigarette Burns"
affiche du film

Kirby Sweetman (Norman Reedus) a un flair incroyable lorsqu'il s'agit de retrouver les bobines de films rares. Un collectionneur le convoque et lui confie une mission importante: retrouver la bande originale de "La fin absolue du monde", un film montré une seule fois et dont la rumeur prétend qu'il a poussé les spectateurs à s'entretuer...

pub

Les critiques à propos de ce film

La fin absolue du monde (MOH1) - Et si c’était réellement la fin absolue du monde ???
Par : Damien Taymans

Ah, Carpenter, le réalisateur de The Thing, Prince des ténèbres ou encore de Halloween ! Une maître pareil qui prend les commandes ? Ca ne peut être que du plaisir au final. Et en effet, le résultat est vraiment plaisant !

L’idée de départ est incontestablement intéressante : une personne est chargée de mener une enquête pour retrouver la piste d’un document important. Cela s’apparente au concept de Vidéodrome, 8mm, L’antre de la folie (du même réalisateur) ou encore à La neuvième porte. Bien qu’ici, une dimension supplémentaire est donnée à l’objet, véritable saint Graal à conquérir : l’objet a des vertus malfaisantes et maudit toutes les personnes qui osent le regarder. Ainsi, bien plus fort que dans Le Cercle, la cassette rend ici les gens fous pour d’obscures raisons. Et il est vrai que certaines scènes de ladite bobine sont extrêmement étranges et on comprend mieux pourquoi ses spectateurs versent dans l’aliénation mentale.

A côté de ce fil rouge magnifique, Carpenter nous offre certaines scènes sympathiques et ne perd en aucun cas pied de bout en bout de sa réalisation. Le scénario tient la route et aucune scène n’est superflue.

Malgré tout, certaines zones d’ombre peuvent être mises en avant : le jeu de certains acteurs peut s’avérer décevant et la qualité de la photographie n’est pas toujours à la hauteur. Mais là encore, les moyens rejoignent rarement les ambitions (surtout pour les Masters of Horror qui ne bénéficient que d’un faible budget de départ) et on pourra constater dans la filmographie du grand John que certaines autres oeuvres montraient les mêmes faiblesses au niveau esthétique (pensons à The Thing par exemple). Malgré tout, ce dénuement de l’image possède son charme et nous rend le métrage plus sympathique, plus populaire en somme.

Un moyen métrage à voir. Sympathique et plus que divertissant !

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Suspiria
2018
affiche du film
Cam
2018
affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage