Critique de film

pub

Masters of Horror 1 - Les Amants d'Outre-Tombe

"Haeckel's Tale"
affiche du film

Ernest Haeckel n'a qu'une idée en tête: pouvoir, comme le docteur Frankenstein, ressusciter les morts. Alors qu'il est sur la route pour aller voir son père mourant, le jeune étudiant en médecine est recueilli dans une vieille maison, isolée de tout, jouxtant un cimetière. Durant la nuit, il entend des cris étranges provenant de la nécropole et entend bien aller voir ce qu'il s'y passe...

pub

Les critiques à propos de ce film

Les amants d’outre-tombe (MOH1) - Pouvez-vous aimer à ce point ?
Par : Damien Taymans

Les amants d’outre-tombe vient s’ajouter aux nombreux épisodes concernant les morts-vivants de la série des Masters of Horror, saison 1. Sauf que, contrairement aux épisodes de Tobe Hooper ou encore Joe Dante, McNaughton a choisi une histoire au canevas plus classique, plus "romérien" dont il a utilisé les lumières pour la réalisation de cet épisode. Le choix des producteurs s’était d’ailleurs de prime abord porté sur le génie de Pittsburgh mais c’est finalement McNaughton qui hérite du prestige de réaliser le dernier épisode de la série des Masters of Horror, saison 1 (le 13ème et dernier épisode de la saison - celui de Miike intitulé La maison des sévices - ayant été interdit de diffusion en raison de son excentricité en matière de torture, ce qui en fait un marginal pour les écrans télévisés US.

McNaughton n’est pas à proprement parler un connaisseur en matière d’horreur. On lui doit le thriller Sexcrimes, mais aussi Henry, portrait d’un serial-killer, l’un des premiers métrages à traiter le parcours d’un tueur en série avec ce recul froid et cette absence de moralisation, lui donnant une apparence davantage documentaire que fictionnelle.

Adaptation d’une nouvelle de Clive Barker, le récit utilise une mise en abyme intéressante. Et c’est précisément cette histoire dans l’histoire qui nous intéresse, bien que le cadre original nous amène également des surprises. Un jeune homme se présente chez une nécromancienne pour qu’elle ressuscite sa femme décédée. Mais celle-ci, avant de réaliser son voeu, souhaite lui conter l’histoire d’Ernest Haeckel. Arrive alors un deuxième récit dans le récit avant de revenir au contexte original où on retrouve la nécromancienne et le jeune homme désespéré. Grâce à cette méthode narrative. McNaughton tire une morale de l’histoire contée par la vieille femme et on ne peut s’empêcher de penser au principe livré par le film Simetierre de Stephen King : "Il y a des états pires que la mort". Se ralliant à l’avis de départ de Miss Carnation, on doit bien avouer qu’il est difficile d’aimer à ce point-là...

Astucieusement, McNaughton place les éléments du décor, n’oublie aucune pièce importante. Fidèle à la nouvelle originale, il ne néglige aucun personnage et on appréciera le jeu du magnifique Jon Polito (Montesquino) qui apporte incontestablement sa touche à l’épisode. Aucune longueur surperflue puisque chaque passage explique pour quelle raison tel ou tel personnage agit comme ça. Le récit est extrêmement bien ficelé et on soulignera une photographie magnifique.

S’apparentant à L’enfer des zombies du maître Fulci, la scène de l’orgie du cimetière attire chez nous deux sentiments tout à fait incompatibles : la fascination devant cette scène d’une beauté picturale complète et le dégoût de voir une si belle femme se laisser toucher par des morts-vivants répugnants. Le meurtre et l’énucléation du mari de la jeune femme valent également un bon point. McNaughton nous malmène quelque peu dans cette horrible scène : alors qu’on leur prêtait plus ou moins des intentions humaines (le plaisir de la jouissance charnelle n’étant apparemment pas absent après la vie), McNaughton nous assène ici un coup violent, nous rappelant (par le biais de la mort du mari, par l’apparition du bébé mais aussi par le biais de la scène finale) que ces entités restent des monstres cannibales à part entière.

A voir et à revoir avec plaisir !

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage