Critique de film

pub

Metal Hurlant

"Heavy Metal"
affiche du film

Série de petites histoires dont la vedette est le Loch-Nar, une sphère lumineuse aux pouvoirs maléfiques.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Métal Hurlant - Le meilleur film animé du monde n’est pas un Disney
Par : Romain Mollet

Comment un tel phénomène des années 80 a-t-il pu être aussi facilement oublié de nos jours ? Comment oublier cette idée géniale d’adapter sur grand écran les savoureuses aventures du magazine Heavy Metal (inspiré de Métal Hurlant, le magazine français crée par les Maîtres de la BD Moebius, Jean-Pierre Dionnet, Philippe Druillet et Bernard Farkas) au rythme d’une B.O rock infernale ? On se le demande bien, vu l’excellente qualité de ce film qui, près de 30 ans après sa sortie, possède encore tout son charme.

Le métrage se sépare en plusieurs parties, toutes écrites par différents artistes avec un style propre, mais tournant toujours autour de l’âme maléfique du Loch-Nar, sphère verte qui incarne le Mal à l’état pur :

Après une introduction on ne peut plus trépidante et délurée (Un astronaute traverse de l’espace en voiture pour rentrer sur Terre - idée que l’on doit à Dan O’Bannon, scenariste d’Alien), on passe aux aventures de Harry Canyon, taxi-driver dans un New-York futuriste et malfamé, dont les péripéties rappellent celles des films noirs des années 40. En effet, tous les ingrédients sont là : Harry incarne l’anti-héros parfait, chargé malgré lui d’aider une femme (quelque peu fatale) qui a des problèmes avec un mafieux (qui ressemble étrangement à Wilson Fisk, le Caïd des éditions Marvel) prêt à tout pour avoir la puissance du Loch-Nar.

Une courte mésaventure (amusante et réussie) parmi tant d’autres, puisque le réçit se poursuit ensuite avec Dan. C’est l’histoire d’un jeune nerds qui, grâce à la puissance de la sphère verte, va devenir Den, super-héros d’une autre dimension dont la mission est de sauver un territoire dominé par deux monarques ennemis, mais tous deux obsédés par la conquête du pouvoir. Un style très comics (fidèle à Richard Corben) et une musique épique contribuent à la réussite de cet opus, qui donnera réellement lieu à une série de BD.

Dans un registre plus décalé et caricatural, Captain Sternn relate le jugement d’un "héros" psychopathe vantard, pastiche de ceux que l’on trouvait dans les Serials des années 30 genre Flash Gordon, qu’un certain Crapule Joe, un abruti naïf victime d’un dédoublement de la personnalité digne de Hulk. Le Loch-Nar y est évidemment pour quelque chose. Une bonne idée pour une courte histoire efficace, bien que dispensable.

B-17, histoire suivante, s’avère être l’histoire la plus "terrifiante" de la compilation : des aviateurs intergalactiques sont massacrés par des avions ennemis lors d’un conflit. Et c’est alors que la sphère diabolique va ressusciter les soldats décédés, en faire des zombies affamés malgré les deux pilotes survivants. Là encore une bonne idée, qui aurait mérité un plus long traitement, en moyen-métrage par exemple.

So beautiful & so dangerous se révèle être l’histoire la plus drôle et inattendue du film : on y croise un robot qui couche avec une humaine et des aliens sniffeurs de cocaïne. C’est déluré, fin, et ça se démarque parfaitement du lot.

Tout comme Taarna, dernier et formidable segment du film où l’on fait connaissance d’une nouvelle super-héroïne, terriblement géniale (sexy et muette, on ne demande pas mieux, non ?) qui a comme destin de sauver notre planète perdue des Forces du Mal, dirigées par une troupe de barbares sans pitié dont le Loch Nar a donné vie. C’est avec une mise en scène efficace que cette guerrière fantasy va accomplir sa tâche, portée par le sublime score du regretté Elmer Bernstein.

Métal Hurlant, ou le chef-d’oeuvre de toute une génération passée, qui mériterait d’être plus connu de nos jours, d’autant plus qu’il n’a pris que peu de rides, et qu’un projet de film-live avec la participation de David Fincher est en chantier. On ne demande qu’à voir !

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage