Critique de film

pub

Michael Clayton

"Michael Clayton"
affiche du film
  • Année de production : 2007
  • Réalisateurs : Tony Gilroy
  • Scénaristes : Tony Gilroy
  • Acteurs : Tom Wilkinson, George Clooney, Tilda Swinton, Sydney Pollack, Michael O’Keefe
  • Musique : James Newton Howard
  • Genre : Thriller
  • Pays d'origine : USA
  • Durée : 1h59
  • Budget : 25 millions de dollars
  • [
  • Bande annonce
  • ]
  • Récompenses : Oscar de la Meilleure actrice dans un second rôle (Tilda Swinton) en 2008 BAFTA de la Meilleure actrice dans un second rôle (Tilda Swinton) en 2008 DFWFCA Award de la Meilleure actrice dans un second rôle (Tilda Swinton) en 2007 KCFCC Award de la Meilleure actrice dans un second rôle (Tilda Swinton) en 2008 ALFS Award du Meilleur acteur anglais de second rôle de l'année (Tom Wilkinson) en 2008 NBR Award du Meilleur acteur (George Clooney) en 2008

Avocat dans l'un des plus grands cabinets juridiques de New York, Michael Clayton arrange discrètement et par tous les moyens les affaires embarrassantes de ses clients. On lui confie le dossier douteux d'une puissante firme agrochimique. Lorsqu'il découvre que cette multinationale sans scrupules est prête à faire des millions de victimes pour s'enrichir, il ne peut plus échapper au choix qui s'impose à lui : étouffer la vérité ou la faire éclater, au péril de sa vie...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Michael Clayton - Clayton étonne !
Par : Damien Taymans

Ancien brillant scénariste attitré aux œuvres de Taylor Hackford (Dolores Claiborne, L’associé du diable) et, plus récemment, auteur des scénars de l’excellente trilogie Bourne, Tony Gilroy s’essaie avec Michael Clayton à sa première réalisation. Basé sur un scénario original signé de la main du réalisateur lui-même, le métrage réunit un casting étonnant : George Clooney, Tom Wilkinson, Sidney Pollack et Tilda Swinton, de quoi mettre l’eau à la bouche.

L’étiquette thriller collée au film se doit de récolter une explication plus approfondie. Le métrage touche plus particulièrement à un sous-genre assez peu représenté : le thriller procédurier ou judiciaire. A l’instar de L’affaire Pélican ou encore de Le client, Michael Clayton réside davantage en une enquête au sein de laquelle apparaissent divers éléments touchant à un problème judiciaire que du pur film de suspense jouant à instaurer une angoisse perpétuelle. En réalité, le métrage entretient d’étroites relations avec des exemples fulgurants comme Erin Brokovich de Steven Soderbergh (ici producteur) ou encore La firme de Sidney Pollack (ici acteur) en ce sens qu’il met en scène un personnage central pris au sein d’un engrenage judiciaire dont il essaie de connaître tous les tenants et aboutissants.

Entrée confuse, entrelacements d’éléments en tout genre, l’intrigue perd dès son introduction pas mal de spectateurs qui n’auront plus le courage de rapiécer une toile trop tôt incomplète. Histoire non centrée et trop absconse car composée d’éléments disparates qui ne feront qu’épaissir l’incompréhension. Dès lors, la première partie de l’œuvre ne consiste qu’en un étalage de situations n’entretenant que peu de liens les unes avec les autres. La seconde partie s’attèle donc à combler les trous béants dans la toile tissée, à colmater les nombreuses brèches du scénar pour amener le badaud vers un dénouement dans lequel tout se clarifie. Ainsi, l’une des premières scènes nous exposant Michael sortant de sa voiture pour admirer des chevaux avant que son véhicule n’explose ne fera sens que lorsque toutes les pièces du puzzle auront été fournies. Construction narrative dangereuse qui peut autant capter l’attention grâce à son dévoilement progressif qu’amener la distraction chez le spectateur peu enclin à se poser des questions.

Au centre de cette intrigue, un personne lui-même décentré (c’est un comble). Michael Clayton n’est qu’un personnage parmi tant d’autres, noyé dans une foule d’individus remplis d’amitié ou d’inimitié envers lui (bien que cela ne soit jamais exposé clairement). En outre, le conseiller juridique apparaît dans une multitude de situations diverses comprenant chacune son lot d’information éclatées. Héros absent, anti-héros même, qui ne semble pas participer activement aux événements qui se déroulent autour de lui et qui ne prendra part au jeu et ne se positionnera en tant que pièce maîtresse du jeu que lors d’un dénouement d’une simplicité étonnante et d’une efficacité certaine. Balloté au gré des circonstances, relégué au statut de second rôle, Clayton n’agit que pour clore l’intrigue et prouver l’importance que lui donne le rôle-titre.

Michael Clayton repose essentiellement sur un casting irréprochable et une intrigue fort bien ficelée. Complexe mais captivante, cette dernière surprend par sa vraisemblance et sa construction particulière. En outre, le métrage présente l’avantage considérable d’être l’un des seuls à affronter de plein fouet (comme l’avait fait Erin Brokovich notamment) le système de la mondialisation et du capitalisme gerbant. Un exemple pour notre cinéma trop désengagé…

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018
affiche du film
Mercy Christmas
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage