Critique de film

pub

Millenium

"Män som hatar kvinnor"
affiche du film

Mikael Blomkvist est journaliste économique dans le magazine Millénium. Condamné pour diffamation, il décide de prendre de la distance avec sa vie et son métier. Mais Henrik Vanger, grande figure de l'industrie suédoise, fait appel à lui afin d'enquêter sur un meurtre non élucidé, celui d'Harriet Vanger, nièce du grand homme et disparue à l'âge de seize ans. Au cours de ses recherches, Blomkvist se rend compte que La famille Vanger semble cacher bien des haines et des secrets. Dans le cadre de son enquête, le journaliste est amené à rencontrer Lisbeth Salander. La jeune femme de vingt-quatre ans possède un don exceptionnel, celui de découvrir des informations introuvables. Tous deux vont être amenés à se croiser dans une enquête qui va révéler beaucoup plus que ce que chacun aurait pu imaginer...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Millenium - Renouveau bergmanien
Par : Damien Taymans

Mikael Blomkvist, journaliste économique de la revue Millenium, vient d’être condamné pour diffamation. Il décide dès lors de prendre du recul par rapport à sa vie professionnelle et familiale. Jusqu’à ce coup de téléphone, le convoquant auprès d’Henrik Vanger, magnat de la finance suédoise qui lui demande d’enquêter sur une importante affaire non élucidée, celle qui concerne la disparition de sa nièce Harriet Vanger. Quarante ans après la disparition de l’adolescente, les plaies ne sont toujours pas cautérisées et le mystère reste complet.

Millenium, nouvelle pellicule émanant d’un cinéma nordique en plein essor, est l’adaptation du roman de Stieg Larsson Les hommes qui n’aimaient pas les femmes, l’un des best-sellers européens qui culmine en tête des ventes sur le vieux continent depuis maintenant deux ans. Premier volet d’une trilogie, le roman décrit un univers ténébreux, obscur dans lequel évoluent des personnages marginaux, aux antipodes des caractérisations grossières d’auteurs tout aussi lus. Œuvre atmosphérique qui n’hésite jamais à s’engouffrer dans les affres d’une cruauté sans pareil, le roman de Larsson, à l’instar du métrage qui se pose comme une transposition assez libre de l’œuvre originelle (quelques personnages secondaires sont mis hors-jeu, le final est radicalement remodelé), s’intéresse principalement à la relation qui se noue entre deux protagonistes que tout en théorie oppose. Lisbeth Salander, jeune spécialiste en hacking aux allures gothiques rebelles et Mikael Blomkvist, ex-journaliste placé sur la touche par la justice qui le condamne à une sévère peine de prison, unissent leurs forces et leurs savoir-faire, qu’il mettent au service d’une investigation complexe, qui les mène vers une monde majoritairement composé de faux-semblants et de trompe-l’œil. Deux individus torturés par un passé sinueux, deux univers antagonistes jusque dans leurs méthodes d’investigation : l’un réutilisant les modus operandi d’un Maigret en compilant les coupures de presse, l’autre s’avérant plus proche des Experts avec leurs technologies high-tech et leurs dispositifs numériques.

Millenium constitue un renouveau bergmanien pour la renommée cinématographique suédoise. Entièrement tourné dans la langue vernaculaire, mis en scène par le danois Niels Arden Opley et flanqué d’un cast aux trognes éminemment nordiques (le beau et ténébreux Michael Nykvist, sorte de George Clooney suédois, dans le rôle de Blomkvist et l’anonyme Noomi Rapace pour donner vie à Lisbeth Salander), le métrage ne renie nullement ses origines, au point de traiter de manière un peu chaotique son exploitation mondiale. D’ailleurs, si les deux autres tomes (La fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette et La Reine dans le palais des courants d’air) sont en ce moment déjà en tournage à Stockholm, ils ne bénéficieront apparemment que d’une exploitation en vidéo, les honneurs des salles obscures revenant uniquement à cette première adaptation.

Pourtant, le métrage comporte de solides arguments qui devrait amener distributeurs et producteurs à reconsidérer l’exploitation des deux prochains volumes. Sur plus de deux heures et demie, se déploient plusieurs sous-intrigues qui finissent par recouper celle principale qui guide la trame narrative de l’oeuvre dans lesquelles interviennent des personnages extrêmement attachants, qui bénéficient d’une peinture réaliste, s’attachant surtout à leurs faiblesses psychologiques. Cette première adaptation élude intelligemment le piège de la transposition trop fidèle et offre au spectateur une intrigue plus accessible qui passionne littéralement.

Commentaires sur le film

Hahaha, elle est bien bonne !

4 etoiles

beau et ténébreux Michael Nykvist ?? Celle là je l’entend pour la première fois, tout ceux qui ont vu le films me disent qu’ils leur faitpenser à Steven Seagal, pas d’expression faciale en plus de beaucoup de cicatrices d’acné ! Si il est beau, Mr.Bean doit être un réel WOW !! LOL !!

Sinon très bon film, je suis de ton avis !

7 décembre 2009 à 15:12 | Par Gilbert Noreau

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News associées (1)

septembre 2011
DVD - Millenium, la série
30/09/2011

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage