ACTUALITES

Mon coeur, mes amours

Deux ventricules, deux oreillettes. Y a-t-il, dans l’entièreté de la machine humaine, organe plus ambigu, plus duel que celui-là ? A la fois unique et pluriel, essentiel et indécis, d’or ou de pierre, léger ou lourd, fixe et mobile (ne s’aventure-t-il pas du bout des lèvres au ventre ?), le cœur semblerait avoir ses propres raisons qui échappent à la raison elle-même. Sitôt qu’il se met en branle, l’être déraisonne, se perd dans une tumultueuse aventure sans passé et peut-être sans lendemain.
Battant la chamade à la moindre rencontre, sonnant le tocsin à l’approche de quelque danger mineur, papillonnant et frémissant, son rythme oscillatoire s’est depuis stabilisé sur deux tons, deux fréquences majeures qui construisent avec paradoxe la plus belle des harmonies. Mais cette orchestration minutieuse ne s’est pas opérée en un jour, elle est l’aboutissement de milliers d’heures d’arrangements, de compromis, de souffrances et de bonheurs.

Elle d’abord, belle incertaine, s’est insinuée dans le saint des seins par quelques œillades, une subtile caresse et une douce évocation, celle d’un univers commun, d’un itinéraire déjà esquissé, d’une route sans encombre et d’une destination mirifique. Elle a profité de l’écrin vierge que constituait mon cœur, à peine sillonné par d’éphémères aventures, pour y installer son nid douillet.

« Elle » ensuite m’a convié à une autre cadence, à une valse endiablée qui a retourné le cœur et les tripes. Primesautière et passionnée, « Elle » m’a converti au dogme de l’improvisation, de la folie passagère, de la subtilité de l’inachèvement, du non-dit, du non-fait, du non-vu. Elle m’a convaincu qu’une histoire n’est jamais pré-écrite mais toujours à écrire, qu’il n’y a pas plus mortifère que des horizons d’attente, plus destructeur que des prévisions. « Elle » a joué de sa volubilité pour désarçonner mes conceptions, elle a usé de ses charmes, m’a laissé fiévreux, souffreteux parfois, extatique souvent.

Et ce cœur débordant s’est vu débordé. Les battements se sont accélérés, son temps s’est débridé, sa mélodie régulière a quitté ses ronronnements pour se faire à la fois emportée et délicate, vibrante et gracieuse. Il aura simplement fallu qu’une autre main se glisse dans la mienne, qu’un regard différent se plonge dans le mien. Qu’une autre créature se place sous ma protection, sous mon admiration, sous ma vénération. Une créature infiniment plus petite que moi et qui, paraît-il, aurait mes traits. Quelques-uns du moins. Et mon cœur, certainement, pour un temps indéterminé.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage