Critique de film

pub

Mutant Girl Squad

"Sentô shôjo: Chi no tekkamen densetsu"
affiche du film

Rin est une adolescente heureuse célébrant son 16e anniversaire en famille. Son père a un cadeau spécial pour elle : la vérité. Papa est un mutant et des créatures vivent là où ses mamelons devraient se retrouver. Peu après, des soldats font irruption dans la maison. Au milieu de cette confusion, Rin découvre les habiletés mutantes qui sommeillaient en elle et détruit tout ce qui l'entoure dans un ouragan de violence! Maintenant étiquetée menace publique, Rin est en cavale. Elle va découvrir un camp secret, où les filles comme elles sont entrainées pour éradiquer les mutants de la surface de la Terre...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Mutant Girls Squad - L’équipée sauvage
Par : Damien Taymans

Une adolescente rase les murs de son collège pour éviter les brimades de ses congénères. Sans les dérives outrancières et les effets cartoonesques, le néophyte pourrait presque troquer ses vessies pour des lanternes et imaginer qu’il s’agit d’un Sono Sion. Deux minutes plus tard, toute illusion est définitivement évaporée. La vérité est révélée aux yeux hagards du spectateur : ladite jouvencelle, à l’aube de ses seize ans, découvre que sous ses push-ups pigeonnants se cachent des armes de destruction massive ; deux beaux gros nibards flanqués de lames méticuleusement aiguisées. Ce qui n’a pas grande utilité à moins de se lancer en free lance dans le déflorage/circoncision de petits puceaux juifs désireux de coupler la chair et le sacré.

Cette idée folle, noyée parmi tant d’autres, émane du ciboulot décérébré Noboru Iguchi (The machine girl) et Jun Tsugita (Horny house of horror), scénaristes émérites de cet apéritif 100% sushi prévu pour l’audience internationale. C’est qu’il reste sur cette jolie planète des admirateurs de l’équipée sauvage japonaise qui porta autrefois sur les écrans quelques délices ovniesques comme Versus, l’ultime guerrier, The machine girl ou Tokyo gore police. Depuis, les cuistres se sont cru auteurs et n’ont eu de cesse de développer des projets plus potaches les uns que les autres, offrant à la coudée des litrons de rouge aux assoiffés de réjouissances gore. Désormais, en grands mutilateurs épaulés par les prodiges prosthétiques de Nishimura, ils se sont réunis sous la bannière Sushi Typhoon et prévoient de fournir au peuple sa rasade d’excentricités hémoglobineuses.

Mutant girls squad, première fournée du label, dont les trois tableaux ont été réalisés respectivement par Noboru Iguchi, Yoshihiro Nishimura (Vampire Girl vs Frankenstein Girl) et Tak Sakaguchi (Samurai Zombie), réunit tous azimuts des mutants protéiformes (une tronçonneuse greffée à l’arrière-train pour l’une, une suicidaire qui attaque ses ennemis en se taillant les veines), des politicards corrompus et un vilain géant flanqué de milliers de gadgets, vestige rouillé des sentais d’autrefois. De cet hallucinant bordel jaillissent, à intervalles réguliers, des flots de raisiné fluorescent, cache-misère de cette nouvelle fantaisie nippone dénuée de la moindre originalité. Car, à force de recycler la même instrumentalisation, les nouveaux poulains de Nikkatsu ne procurent plus la moindre décharge et sont bien près, à l’inverse, de la rejoindre (la décharge) plus tôt que prévu.

Monument de port-nawak pas si revendiqué que ça, Mutant girls squad montre les limites de ce genre d’entreprise tout juste bonne à tenir éveillée durant les cinq premières minutes de la projection l’assistance opiniâtre des festivals. A l’heure qu’il est, le trio de gonzesses mutantes, pour lesquelles toute ressemblance avec les Charlie’s Angels s’avère purement fortuite, claudique aux côtés de Karaté Robo Zaborgar, d’aliens aux faciès de dauphins et de zombies à cornes vers la fosse commune des éclopés de Sushi Typhoon. Pendant ce temps, à quelques pas, jubile Sono, son Cold fish sous le bras...


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
La Femme la plus assassinée du monde
2018
affiche du film
Trench 11
2017
affiche du film
Anon
2018
affiche du film
Flashburn
2017
affiche du film
Avengers 3 : Infinity War
2018
affiche du film
White Chamber
2018
affiche du film
Framed
2017
affiche du film
Human, Space, Time and Human
2018
affiche du film
Tokyo Ghoul
2017
affiche du film
Maquia: When the Promised Flower Blooms
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage