Festival NIFFF de Neufchatel (Suisse)

NIFFF ON STREAM - Hereditary

Damien Taymans

Pas du tout ce que la bande-annonce vendait, à savoir un film de gamine démoniaque. Hereditary est assez bouleversant : formellement irréprochable (certains plans sont d’une indicible beauté), l’oeuvre installe une atmosphère anxiogène, notamment dans une première partie prenant les atours d’un drame. Par la suite, le réalisateur s’égare quelque peu, perdu au milieu des dizaines d’idées qui le traversent. Pour un premier film, c’est une vraie prouesse mais le métrage aurait gagné à se passer d’un bon quart d’heure.

Benoît Levenkron

Première œuvre de haute qualité pour Ari Aster, dotée d’un casting d’excellente facture, et de plans particulièrement aboutis. Le réalisateur a su éviter le piège d’une surabondance de Jumpscares tout en gardant une atmosphère étouffante.
Mention spéciale pour la première heure du film complètement dramatique.

Sébastien Brunclair

Durant sa première partie, Hereditary mérite tout l’emballement critique dont il a fait l’objet depuis ses premières projections. Toni Collette, tout simplement magistrale (filez-lui un Oscar !), mène une distribution de qualité rendant extrêmement poignant ce drame familial. La deuxième partie, portée sur l’horreur pure, déçoit toutefois sur la longueur et pâtit d’un humour involontaire brisant de temps à autre l’immersion. Restent néanmoins des images marquantes d’une beauté saisissante (ce premier plan, bordel !) et la promesse d’une belle carrière à venir pour le réalisateur Ari Aster, qui signe avec Hereditary une sacrée carte de visite.

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Puppet Master: The Littlest Reich
2018
affiche du film
Rampant
2018
affiche du film
Le Cercle 2
2005
affiche du film
The 7th Floor
2013
affiche du film
Alien Crystal Palace
2018
affiche du film
Blackwood, le pensionnat
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage