Critique de film

pub

Need for Speed

"Need for Speed"
affiche du film

Un pilote de course transforme des voitures de luxe en bolides dans le garage dont il est propriétaire. Piégé et emprisonné quand son meilleur ami décède pendant une course, il cherche à se venger à sa sortie.

pub


Trailer - Need for Speed (2013)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Need for Speed - Vroom vroom
Par : Seb Lecocq

De tous temps, les petits garçons ont toujours préféré jouer aux voitures et au foot quand les petites filles optaient (du moins leurs parents) pour les poupées et la dînette. Il semblerait qu’en grandissant, rien ne change vraiment vu que le film de Scott Waugh se classe « premier du box-office mondial » si l’on en croit son affiche. Même si cela n’est pas tout à fait juste, Need For Speed possède tous les atouts du pari sans risque pour une production. Petite recette : 1) Capitaliser sur une franchise déjà mondialement connue qui sortira son vingtième épisode cette année : le jeu vidéo Need For Speed donc. 2) Placer en tête d’affiche un jeune acteur issu d’une série à succès donc très connu mais encore bien meilleur marché qu’une star du cinéma : ici Aaron Paul alias Jesse Pinkman de Breaking Bad. 3) Mettre un jeune réalisateur corvéable à souhait à la tête du projet : Scott Waugh et sortir le tout en 3D. Un business plan d’enfer qui assure de bonnes rentrées d’argent dans 90% des cas. Plat du pied, sécurité.

Artistiquement, il en va tout autrement. Comme on pouvait s’en douter, Need For Speed n’est rien de plus qu’un divertissement pétaradant, criard, tape-à-l’œil voire même complètement neuneu. Le scénario suit les traces d’un Fast and Furious avec ses mauvais garçons, son héros ténébreux, ses jolies petites pépées, ses flics incompétents mais parfois teigneux et bien entendu, de beaux châssis et des voitures bien carrossées qui font beaucoup de bruit avec leur gros moteur. Ce n’est pas au niveau de l’intrigue que le film fait des étincelles. Au contraire, on est plutôt dans l’aquaplaning et les dérapages incontrôlés. Malgré tout, le véhicule tient la route si l’on n’est pas trop regardant. Les comédiens s’en sortent correctement même si clairement, ce n’est pas évident de se dépatouiller sans trop de dommages de rôles aussi unilatéraux. Aaron Paul et Dominic Cooper réussissent à apporter un peu de vie et de substance à leur personnage respectif et c’est déjà beaucoup.

Là où le film prend un peu d’intérêt - le seul d’ailleurs -, c’est au niveau de l’action. Les courses-poursuites et autres scènes de bagnoles sont plutôt réussies, bien rythmées et parfois même très lisibles. Parfois seulement. Le panel de véhicules est appréciable lui aussi, les amateurs de rutilantes carrosseries seront ravis. Le film s’avère par moments assez spectaculaire et bénéficie d’un final réussi. On sent clairement que l’équipe en charge des scènes de voitures s’est donnée à fond et a livré un bon boulot - c’est le minimum pour ce genre de production. Les scènes d’actions motorisées constituent le point fort du film, certainement le seul d’ailleurs car le reste ne vole jamais très haut mais le public s’en fout, il est venu voir des bagnoles. Seul souci : on s’amuse beaucoup plus avec une manette en main qu’assis devant ce film où on trouve le temps long. Plus de deux heures pour raconter cette histoire c’est une bonne demi-heure de trop.

Au final, Need For Speed n’est rien de plus que du cinéma fast-food. On paye, on consomme, on sait que ce qu’on voit est totalement industriel et pas très bon mais si on y va avec une bande de copains, on passe un bon moment. Si on s’attend à de la bonne gastronomie évidemment, mieux vaut passer son chemin et se refaire un Drive, un Bullit ou La Grande Casse. Cette nouvelle saga (on compte sur les producteurs pour ajouter régulièrement de nouveaux épisodes) ne vaut guère mieux qu’un Fast And Furious au rabais. Dans la franchise de Vin Diesel, les bras sont plus gros, plus nombreux, plus efficaces et les filles sont plus jolies. Mais ne désespérons pas, il aura fallu cinq films et l’arrivée de Dwayne « The Rock » Johnson pour que la saga Fast and Furious quitte enfin sa voie de garage pour trouver une vraie voie, rendez-vous dans dix ans donc.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 46277 photo 46278 photo 46279
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Assassination Nation
2018
affiche du film
Escape Room
2017
affiche du film
Ghost Master
2019
affiche du film
Kill Ben Lyk
2018
affiche du film
Antrum: The Deadliest Film Ever Made
2019
affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage