Critique de film

pub

Norwegian Ninja

"Kommandør Treholt & ninjatroppen"
affiche du film

Durant la Guerre Froide, la Norvège a trouvé un moyen imparable pour protéger sa neutralité: une troupe d’élite entraînée selon les principes millénaires des ninjas. Ces guerriers devront user de leurs plus extraordinaires pouvoirs pour vaincre un rival légèrement facho.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Norwegian Ninja - Guerre Froide guère chaude
Par : Quentin Meignant
Tags : Action, Comédie, NIFFF 2011

Présenté dans le cadre des Ultra Movies du NIFFF 2011, Norwegian Ninja est, comme son titre l’indique, une œuvre mélangeant divers sous-genres dans le but de livrer un ensemble délirant. Placé sous la direction de Thomas Cappelen Malling, néophyte dans le domaine du long-métrage, doté d’un budget minime, le métrage bénéficie d’un titre qui se suffit à lui-même pour envahir les festivals internationaux. Compilant esprit nordique et action débridée à l’asiatique, l’appellation de l’œuvre se traduit par un synopsis plutôt savoureux : Depuis la Guerre Froide, la Norvège a trouvé un moyen imparable pour protéger sa neutralité. Une troupe d’élite, entraînée selon les principes millénaires des ninjas, défend en effet la « virginité » nationale. Ces guerriers vont devoir se battre bec et ongle pour vaincre des ennemis particulièrement belliqueux et un brin fachos.

Composant d’emblée avec un manque de moyens prégnant, Thomas Cappelen Malling parvient à instiller à son œuvre le soupçon de folie qui était annoncé dans le titre. Le caractère hybride de l’œuvre se traduit donc dès les premières images par un véritable choc des cultures, souligné par quelques gags de bon goût. Entre délires ninjas et personnages stéréotypés au possible, le cinéaste navigue avec bonheur entre film d’espionnage, de kung-fu et comédie. S’amusant par ailleurs du caractère fauché de la bande en proposant des effets spéciaux savoureusement ridicules, il boucle la première partie de son film avec une certaine réussite.

Celle-ci ne tient malheureusement pas la longueur et Norwegian Ninja perd de son sens dans sa dernière demi-heure, la répétition des effets comiques s’avérant particulièrement lourde, tandis que le développement de l’intrigue se voit largement handicapé par la débilité naissante d’un propos devenu imbuvable. Le manque de rythme étant également au rendez-vous, de même qu’une mise en scène particulièrement décevante, la seconde partie du film se transforme rapidement en chemin de croix, acteurs et réalisateurs ne parvenant pas à se sortir du marasme ambiant.

Sympathique dans son entame, Norwegian Ninja devient rapidement difficile à appréhender, la faute à des redondances insupportables et à un script mal ficelé. Si le mélange opéré par Thomas Cappelen Malling tient ses promesses au départ, le métrage est à prendre comme bon nombre d’œuvres actuelles : un gros délire au titre porteur mais à la saveur particulièrement fadasse.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018
affiche du film
Mercy Christmas
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage