Critique de film

pub

Rare Exports: A Christmas Tale

"Rare Exports"
affiche du film

Dans les profondeurs de la montagne Korvatunturi,à 486 mètres de profondeur, se trouve le plus grand secret de Noël. Le temps est venu de le déterrer!

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Rare Exports : A Christmas Tale - Oublie mon petit soulier
Par : Quentin Meignant
Tags : Conte fantastique

Vainqueur du Grand Prix du Festival de Sitgès en octobre 2010, Rare Exports : A Christmas Tale débarqua lors du BIFFF 2011 avec une sacrée réputation. Et pour cause : nombre de critiques dithyrambiques faisaient du métrage l’un des véritables événements du festival bruxellois, le public ne s’y trompant pas et lui décernant le Prix Pégase. A ce titre, à la simple lecture du pitch, l’on peut se rendre compte que l’on a à faire à une œuvre d’exception : dans le Grand Nord lapon, une équipe de recherche américaine étudie des échantillons de forage au sommet d’une montagne et pense avoir découvert un ancien monticule funéraire à l’intérieur duquel quelque chose a été caché. La veille de Noël, le glacier près de celle-ci s’est couvert de sang. Des centaines de rennes qui ont été rongés jusqu’à l’os gisent dans la neige. Les explosions entendues des mois durant semblent avoir rendu fous les loups de la région. Le fils d’un chasseur de rennes local est, quant à lui, convaincu que ce massacre n’est pas l’œuvre des loups…

Et, comme de fait, ce qui se cache derrière l’intrigue de Rare Exports, ce n’est rien de moins que… le Père Noël et ses elfes. Si le personnage cher à nos têtes blondes a déjà souvent intrigué les metteurs en scène de bandes horrifiques, les réussites dans le domaine peuvent se compter sur les doigts d’une main et, à n’en point douter, Rare Exports en fait partie. En effet, parsemé d’éléments mythologiques, le film de Jalmari Helander est sans doute le premier à traiter le sujet de la sorte, instillant à son intrigue un redoutable caractère enfantin.

Développant la quête du jeune héros en prenant le temps d’installer une ambiance glaciale et intrigante, le cinéaste peut de plus compter sur d’impressionnants décors, preuve que le cinéma nordique se porte à merveille, mais aussi sur un score, signé par les inexpérimentés frères Seppä, en parfaite adéquation avec un récit captivant aux frontières du merveilleux. Ne négligeant néanmoins pas l’horreur malgré un traitement plutôt gentillet, Rare Exports donne lieu à quelques séquences plus « dures » qui ont pour effet de booster un ensemble déjà haletant. Dès lors, hormis quelques petites simplifications scénaristiques aux abords du final (l’hélico piloté par ce crétin bourru qu’est Piiparinen), le métrage met en lumière tout le génie d’un scénario mené de mains de maître.

Drivé par le jeune Onni Tommila, dont on entendra encore sûrement parler, et son père, Jorma, comédien chevronné et très apprécié, Rare Exports : A Christmas Tale constitue une fable fantastique de choix, nouvelle preuve du génie scandinave en matière de cinéma de genre.Jalmari Helander vient de se faire un nom auprès des fantasticophiles du Monde entier…


Critique de Rare exports - Joyeux Noël !
Par : Damien Taymans
Tags : BIFFF 2011

Y a pas que chez Shyamalan que les moutards ont un sixième sens. Le jeune Pietari, à mesure que s’effeuille son calendrier de l’avent, sent que le Père Noël va effectuer son grand retour pour botter l’arrière-train de tous les mioches pas sages de la région. Et comme il est en partie responsable du massacre des rennes locaux, il s’attend à recevoir une fessée du feu de Dieu. Branle-bas de combat aux abords du Korvatunturi où créchait jusque-là, profondément enterré, le croque-mitaine finnois numéro 1 : alignement de peluches, confection de pièges, persuasion des adultes hermétiques à toute mythologie. La contre-attaque risque d’être sévère...

La Scandinavie, nouvel eldorado du cinéma de genre européen, revient en force en cette 29ème édition du BIFFF avec le norvégien The Troll hunter, documenteur burné récupéré par UPI et ce Rare exports, lauréat de trois prix (Meilleur film, Meilleure photographie et Meilleur réalisateur) et d’une mention spéciale dans la compétition des Méliès au prestigieux festival de Sitgès. Premier long du finlandais Jalmari Helander, Rare exports est l’aboutissement de deux courts-métrages, Rare Exports Inc. et The Official Rare Exports Inc. Safety Instructions 2005, réalisés respectivement en 2003 et 2005 qui ont longtemps fait florès sur la Toile.

Conservant le postulat de base (des recommandations drastiques à observer pour éviter de foutre en rogne Papa Noël), Helander tisse un véritable conte de Noël à la manière des meilleures bandes juvéniles des 80’s. Sorte de Goonie en doudoune et raquettes, Pietari se pose comme un digne héritier des héros infantiles des productions Amblin qui, bardés d’une sacrée dose de courage et d’inconscience, bravent les dangers et rivalisent d’ingéniosité pour se dépêtrer (ou se "dépietariser" dans le présent cas) de situations extrêmement périlleuses et de redoutables ennemis. Fidèle à la mythologie nationale, Helander terrasse les conceptions occidentales gangrénées depuis un siècle par l’imagerie Coca-Cola et rétablit le Père Noël en épouvantail pédo-psychopathe, revenu d’outre-rocaille pour terroriser les têtes blondes encapuchonnées du continent.

Rare exports séduit de bout en bout, autant par sa réalisation incisive (de nombreuses ellipses permettent à l’histoire de ne jamais s’essouffler) que par sa prodigieuse photographie, sublimant les terres enneigées de la Finlande profonde. Mieux, Helander enfante un entertainement movie tout public (ou presque) où se distillent un cynisme anti-capitaliste et une peinture dramatique des relations père-fils qui font toujours mouche.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Cam
2018
affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage