Critique de film

pub

Rejection

"Ottorzhenie"
affiche du film

Rejection suit un survivant qui tente de percer le mystère derrière le chaos qui a été établi dans les rues. Voitures abandonnées, ruines à ciel ouvert, comportements erratiques ne feront qu’un au moment où le héros trouvera l’amour...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Rejection - Post-apo à l’eau de rose
Par : Damien Taymans
Tags : BIFFF 2011

Date historique pour le BIFFF. Rejection constitue en effet la première incursion ukrainienne en terre bruxelloise. Le film de Vladimir Lert, présenté en première internationale, est l’une de ces pellicules autres, complètement insolites à partager les honneurs de la compétition 7ème parallèle dévolue aux projets exotiques. Rejection suit le cauchemar vécu par Andrey qui, à son réveil, découvre que les rues de sa ville sont complètement désertes et que les rares personnes qui s’aventurent sur sa route disparaissent aussi mystérieusement qu’ils y étaient arrivés.

Rejection décontenance autant par son script décalé que par les teintes vert-fluo qui colorent le ciel en arrière-plan. L’entame cultive le mystère : des badauds s’évaporent à la vitesse de l’éclair, les artères sont aussi désertées que les stores de ravitaillement dans le désert de Gobi à l’ouverture des soldes, des barrages de fortune bloquent l’accès des ponts derrière lesquels des artilleurs, planqués, dégomment tout ce qui bouge. Dans ce climat post-apocalyptique végètent Andrey et Ivan, son voisin, à la recherche d’explications pragmatiques.

Parti pour être un nouveau bad trip filmique dans le flou le plus total, Rejection vire soudain de bord et tourne à la romance enjouée. Andrey et Bella, sa nouvelle compagne de route, atterrie atterrée dans cet océan d’incompréhension, filent le parfait amour. Traduction à l’écran : le panorama s’irise gaiment, au rythme des musiques guillerettes qui surlignent le virement de ton pour le moins déstabilisant qu’adopte le réalisateur. "Je veux les deux extrêmes : que le public adore ou déteste mon film ! " stipulait-il d’ailleurs à propos de sa bande assez disparate que pour entraîner des sentiments aussi partagés.

Se posant sur son entièreté comme un OFNI particulièrement bouleversant, Rejection s’enlise lors de son dénouement à proposer une multitude de finals parmi lesquels le spectateur aura tout le loisir d’opérer un choix selon sa sensibilité propre. Rébarbatif, le final représente le chant du cygne d’une oeuvre qui se cherche énormément, tant au niveau des genres que de l’esthétique et provoque le même désarroi qu’une symphonie inachevée.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage