Critique de film

pub

Shark 3D

"Shark Night 3D"
affiche du film

Au soleil de l’été, Sara et ses amis sont bien décidés à passer un week-end de pur fun sur une petite île privée d’un immense lac salé de Louisiane. Pourtant, lorsque Malik, le jeune footballeur vedette, sort d’une séance de ski nautique inconscient avec un bras en moins, l’ambiance n’est plus à la fête. Convaincue qu’il s’agit d’un accident, la petite bande embarque sur un speedboat afin de conduire le blessé à l’hôpital de toute urgence, mais les jeunes gens vont vite s’apercevoir que le lac est infesté de requins ultra agressifs. Pour Sara et les siens, face à des prédateurs prêts à tout pour qu’aucune proie ne leur échappe, c’est le début du cauchemar. Assiégés, piégés, dévorés, terrifiés, très peu reverront la terre ferme…

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Shark Night 3D - L’arnaque aux dents longues
Par : Geoffrey Marmonier

Nouveau film du réalisateur David R. Ellis (Destination finale 2 et 4), Shark 3D est un concentré de tout ce qui se fait de plus agaçant dans le cinéma horrifique américain moderne. Le pitch opportuniste (on sent que le succès de Piranha 3D n’est pas étranger à la mise en chantier du film) multiplie les incohérences (le type qui s’est fait bouffer le bras et a perdu la moitié de son sang affronte un requin quasi à main(s) nue(s) et s’en sort, les requins sont capables de rattraper des hors bords lancés à pleine vitesse…) et enquille les situations paresseuses et rebondissements convenus. Certes, l’idée de faire un slasher dans lequel les armes du tueur seraient des requins est plutôt originale, d’autant que les squales sont assez nombreux et variés, mais le tout est tellement mou et peu crédible (les bad guys filment des gens en train de se faire boulotter par des requins pour vendre les vidéos sur le net !) qu’on s’ennuie assez vite malgré la courte durée du film. Le casting au talent plus que limité (le héros, avec sa tête de gentil benêt, fait plus penser au Simple Jack de Tropic Thunder qu’à un étudiant en médecine) ne redore pas non plus le blason du film.

Mais à vrai dire, la vraie arnaque de Shark 3D ne se situe pas là. Car après tout, on a vu de nombreux slashers tirer leur épingle du jeu malgré des acteurs mauvais et un script foireux. Non, là où Shark 3D se vautre lamentablement, c’est dans le fait qu’il n’offre même pas au spectateur ce que celui-ci était en droit d’attendre d’un tel film : un bon gros massacre bien sanglant. Le film est tellement prude (à part des gros bouillons rouges dans l’eau, on ne voit absolument rien) qu’il en devient vite agaçant. Piranha 3D avait beau souffrir de nombreux défauts, au moins le spectateur en avait pour son argent.

Shark 3D c’est un peu l’équivalent horrifique du téléfilm érotique du dimanche soir sur M6 : un scenario bateau, des acteurs exécrables, une montée jusqu’à la tant attendue scène de sexe/gore, et puis rien, juste un fondu au noir chaste qui évite de montrer quoi que ce soit. Et même si la 3D est assez bien utilisée (dans les scènes sous-marines notamment), on ne peut que ressortir frustré d’un tel film.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018
affiche du film
The Room
2019
affiche du film
Pokémon: Détective Pikachu
2019
affiche du film
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile
2019
affiche du film
La Malédiction de la Dame blanche
2019
affiche du film
Avengers: Endgame
2019
affiche du film
Dragged Across Concrete
2018
affiche du film
Little Monsters
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage