Critique de film

pub

Simple mortel

"Simple mortel"
affiche du film

Un jeune spécialiste en linguistique reçoit des messages d'origine extra-terrestre en gaélique ancien, via l'autoradio de sa voiture. D'abord sceptique (s'agit-il d'une blague?), il va voir sa vie bouleversée par le pouvoir de ses interlocuteurs de l'au-delà.

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Simple mortel - Ennui mortel
Par : Chroniqueurs

Par Caligari

Quatrième long métrage de Pierre Jolivet, après Strictement Personnel, Le complexe du kangourou et Force majeure, Simple mortel est une tentative de renouer avec le genre de la science-fiction que Jolivet avait effleuré avec Le dernier combat dont il était le co-scénariste et l’acteur principal. Mais là où le film de Besson était clairement de la SF fauchée, Simple mortel occupe une position plus ambiguë, entre fantastique, science-fiction et thriller psychologique. Si on l’envisage comme un film de science-fiction, le moins qu’on puisse dire est que Simple mortel joue sur une économie de moyens. Si l’on y voit un thriller paranoïaque, l’absence d’effets visuels n’en est que plus légitime.

L’histoire, à l’image du film et de son titre, est simple : un homme, spécialiste des langues mortes voit, du jour au lendemain, sa vie bouleversée, lorsqu’il est la cible d’ondes radios émises en gaëlique ancien, et dont il est supposé être le seul à comprendre la teneur. Ces messages l’exhortent à accomplir des sortes de missions afin de sauver la Terre entière, ni plus ni moins. Croyant d’abord à une mauvaise blague, ce simple mortel finit par accepter son rôle de sauveur de l’humanité, après avoir dû admettre la véracité de certaines de ces prophéties radiophoniques.

Adoptant exclusivement le point de vue du personnage principal, incarné par le flegmatique acteur belge, Philippe Volter, le film revêt dès lors une dimension psychanalytique, notamment lorsque ce héros particulier se pose des questions sur sa santé mentale. La question de la folie reste alors en suspens jusqu’à la toute dernière minute du film, sans jamais recevoir de réponse tranchée. Si ce parti pris scénaristique peut apparaître comme un risque quant au soutenu de l’intrigue et à l’évolution du suspense, il constitue en réalité une manière de garder le film dans une adéquation constante avec la réalité, et permet au final de rester dans la suggestion, c’est-à-dire de ne rien montrer et donc de ne pas faire appel à des déluges d’effets visuels. Cette économie de moyens peut constituer un plus, voire même le point fort du film, quand il s’agit de films dont le petit budget est appuyé scénaristiquement et esthétiquement, comme The Blair Witch Project, ou Paranormal Activity. Mais le parallèle s’arrête là. Car ce qui frappe surtout dans ce film, c’est son côté monotone et « téléfilmique ». Certes, il s’agit d’un métrage réalisé au début des années nonante, mais son aspect ringard le rapproche plus d’un épisode de Navarro que d’un thriller nerveux, pourtant esquissé dans certaines scènes, filmées à la caméra à l’épaule.

Daté dans ses dialogues, mais aussi et surtout dans sa musique et l’utilisation qui en est faite, Simple mortel n’est pas non plus sauvé par le jeu de ces acteurs. Ce qui en constitue l’attrait est finalement son côté traînant et déambulatoire, ce qui serait plutôt retenu comme une faiblesse pour la plupart des films du genre.


Commentaires sur le film

Un film que j’adore

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

C’est un film que j’adore notamment grâce à cette économie d’effets qui prouve que l’on peut fair un bon film fantastique sans verser dans la débauche d’effets spéciaux. L’idée est simple, mais efficace et le regretté Phillipe Volter tient bien son rôle.

4 janvier 2010 à 00:01 | Par Hara Kiri

5 etoiles

coups de coeurCoup de coeur !

Un film top ! je l’avais pris en cours sur une chaine puis il n’est plus repassé
J’ai pu obtenir le DVD excellent
Peu de moyens mais un suspense haletant !
et des questions métaphysiques : qui sommes nous ? notre place dans l’univers ? que ferions nous si nous avions du jour au lendemain le sort de notre monde entre les mains ?
Bravo Mr JOLIVET
J’ai prêté le DVD on ne me l’a jamais rendu …

9 janvier 2020 à 10:01 | Par SAB

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage