Critique de film

pub

The Inhabitant

"El habitante"
affiche du film

À la nuit tombée, trois jeunes femmes pénètrent par effraction chez un politicien corrompu, espérant mettre la main sur une grosse somme d’argent en liquide. Après avoir ligoté chacun des membres de la famille et trouvé les billets qu’elles cherchaient, le trio de voleuses entend des bruits étranges en provenance du sous-sol...

pub


Trailer - The Inhabitant (2017)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de El Habitante - La joueuse du grenier
Par : Quentin Meignant
Tags : BIFFF 2018

Homme de cinéma depuis de nombreuses années, Guillermo Amoedo a, petit à petit, convaincu à l’internationale au point de se retrouvé embringué dans toutes les productions (peu inspirées) d’Eli Roth. Autant dire que son nouveau long métrage, El Habitante n’était pas un parent pauvre du cinéma mexicain et que, surtout, il était particulièrement attendu lors de la cuvée 2018 du BIFFF. El Habitante suit trois jeunes femmes qui décident en pleine nuit de se payer un petit home jacking, histoire de rembourser une grosse dette. Une fois sur les lieux, elles ne tardent pas à séquestrer le couple richissime qui vit sur place mais ne trouvent aucune trace d’argent. Au contraire, les choses vont se compliquer lorsqu’elles se rendent compte que la fille du couple est enfermée au grenier dans d’atroces conditions. Cet enfermement n’était néanmoins pas vain et, malheureusement pour elles, le trio ne va pas tarder à découvrir pourquoi.

Fort d’une belle expérience dans le domaine horrifique et dans les grosses productions, Guillermo Amodeo ne tarde pas à déballer son savoir faire en mettant en scène trois charmantes demoiselles et en composant avec toutes les ficelles utilisées dans le domaine du home invasion. Les qualités intrinsèques d’El Habitante en la matière et la tension instillée dès les premiers instants font de la première partie de l’oeuvre une pure réussite, argument fantastique compris.

Mettant en scène de vraies séquences de trouille et quelques passages oniriques de belle facture, Amoedo semble parti vers la pleine réussite, évitant par ailleurs les torp faciles jumpscares. Malheureusement, le mystère ne parvient guère à gagner en épaisseur et le scénario tourne rapidement en rond lorsqu’il est question d’aborder une seconde partie répétitive et assez vaine. Là où l’on aurait pu assister à un ensemble plein de tension, Amoedo pose sa caméra pour filmer des séquences d’exorcisme déjà vues mille fois. Les longueurs s’enchaînent alors jusqu’à un final convenu au possible.

Auteur d’une très belle première partie, Guillermo Amoedo semble souffrir du même mal que son mentor, Eli Roth, qui ne parvient jamais à finir ses films et semble toujours vouloir jouer la carte de la consensualité. Victime de longueurs abyssales et de répétitions insupportables, El Habitante demeurera donc un entertainment sympa et regardable à défaut de devenir la grande oeuvre qui nous semblait promise.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 56387 photo 56386 photo 56385
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
Suspiria
2018
affiche du film
Cam
2018
affiche du film
Halloween
2018
affiche du film
The Night Comes for Us
2018
affiche du film
The Predator
2018
affiche du film
La Nonne
2018
affiche du film
L'Homme qui tua Don Quichotte
2018
affiche du film
The Inhabitant
2017
affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage