Critique de film

pub

The Nightmare

"The Nightmare"
affiche du film
  • Année de production : 2017
  • Réalisateurs : Jay Song
  • Acteurs : Ji-ho Oh
  • Genre : Horreur
  • Pays d'origine : Corée du Sud
  • Durée : 1h39
  • [
  • Bande annonce
  • ]

Yeon-woo a été anéanti par la disparition de sa fille Ye-rim. Afin de conjurer le sort et enfin arriver à admettre l’inadmissible, ce réalisateur en a pondu un scénario qu’il a très sobrement intitulé : «Le Cauchemar». Il se jette alors à corps perdu dans son nouveau film mais surtout d’une mystérieuse femme : Soo. Et celle-ci ne cesse de lui susurrer qu’elle peut ramener sa fille à la vie… Un cauchemar dans son propre cauchemar, jusqu’à ce qu’un réveil brutal l’amène dans une réalité tout autre...

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Nightmare - Véritable cauchemar
Par : Quentin Meignant
Tags : BIFFF 2018

Oeuvre présentée en première mondiale lors du BIFFF 2018, The Nightmare avait, sur le papier, de quoi se rendre particulièrement intéressant en abordant un sujet épineux : celui du deuil. Le métrage de Jay Song suit en effet Yeon-woo, réalisateur de films, qui est fou amoureux de sa petite Ye-rim, fillette délaissée par sa mère, trop prise par son travail. Cette relation fusionnelle père-fille prend brutalement fin avec le décès inopiné de Ye-rim, plongeant la petite famille dans le chaos. Alors que la compagne de Yeon-woo fait n’importe quoi, y compris des galipettes avec ses collègues histoire de tromper l’ennui, Yeon-woo sombre dans une dépression alors qu’il est en plein tournage. Ne ménageant pas ses équipes, le metteur en scène fait par ailleurs des rêves de plus en plus réalistes concernant Soo, une jeune femme sexy qui promet qu’elle peut faire revenir sa fille à la vie.

Avec une thématique aussi forte que celle de la mort d’un enfant, Jay Song s’attaque d’entrée de jeu à une mise en situation compliquée. Parvenant à mettre en scène de manière efficace l’amour porté par le père à sa fille, le metteur en scène enchaîne avec le décès de la petite malheureusement assez anecdotique dans son traitement si l’on omet un ralenti de ses derniers pas devant son géniteur. Dès lors, même si Jay Song essaie d’attirer l’attention sur la douleur de Yeon-woo, il perd le spectateur dans la foulée.

Le jeu d’acteur insipide de Ji-ho Oh n’aidant pas à la cause, le comédien semblant d’un pragmatisme de tous les instants malgré l’émotion que devrait susciter pareille situation, The Nightmare consiste ensuite en un enchevêtrement de séquences inutiles qui annoncent ensuite un véritable dédale scénaristique. Confondant rêve et réalité, le personnage principal se perd en effet dans les méandres de son esprit et en profite pour en faire de même avec le spectateur dans une seconde partie de film effarante d’inefficacité.

Hormis un sujet de base intéressant et intelligemment mis en scène durant dix minutes et quelques scènes assez sensuelles (on se demande d’ailleurs toujours leur utilité !), The Nightmare porte plutôt bien son nom, se résumant à un véritable cauchemar filmique au niveau de l’écriture et de son inefficacité globale.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
Mercy Christmas
2017
affiche du film
Cargo
2017
affiche du film
Satan's Slaves
2017
affiche du film
The Thousand Faces of Dunjia
2017
affiche du film
La Femme la plus assassinée du monde
2018
affiche du film
Trench 11
2017
affiche du film
Anon
2018
affiche du film
Flashburn
2017
affiche du film
Avengers 3 : Infinity War
2018
affiche du film
White Chamber
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage