Critique de film

pub

The Pool

"De Poel"
affiche du film

Deux familles partent pour un trip nature, bien décidées à faire du camping sauvage. L’endroit qu’ils trouvent semble parfait : il y a même un petit lac idyllique. Lennaert, le patriarche, gère le campement avec enthousiasme et regarde fièrement sa marmaille. Pourtant, de sacrées bricoles sont sur le point de leur tomber dessus : le fameux lac n’abrite pas que de la poiscaille et des têtards…

pub


Trailer - The Pool (2014)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de The Pool - Un coup dans l’eau
Par : Quentin Meignant
Tags : BIFFF 2014

Auteur du scénario de Frankenstein’s Army, pétard mouillé de l’édition précédente, le hollandais Chris W. Mitchell était de retour au BIFFF, en 2014, avec son premier long métrage, De Poel, aka The Pool. L’appréhension était forcément grande, d’autant que le film affichait dès son pitch un classicisme assez rebutant. The Pool devait en effet suivre deux familles qui vont camper illégalement dans une forêt. Ils installent leur campement au bord d’un bel étang. Malheureusement, celui-ci dégage des ondes étranges et malfaisantes : la folie ne tarde pas à s’emparer du groupe...

Œuvre très courte dans sa durée, ce qui en fait sa principale qualité, The Pool ne réinvente absolument rien : deux familles au bord d’un étang, rapidement possédées par un esprit malfaisant, le tout sur fond de coucheries et d’amourettes. Autant dire que le tableau n’est pas joli, ce qui est bien dommage pour une terre où les peintres ont toujours eu du talent dans le chevalet.

Passées les quelques longueurs narratives et la mise en scène de quelques séquences inutiles, The Pool n’en demeure pas moins un ensemble efficace grâce à sa vision du classicisme. Si rien ne surprend, rien ne déçoit vraiment puisque les protagonistes et leurs relations sont au centre des intérêts du réalisateur. Ce sont d’ailleurs de ces relations que jailliront les quelques fulgurances du film, entre jalousie et apparitions plus ou moins fantomatiques. Le final, quant à lui, tombe un peu à plat mais aurait-il pu vraiment en être autrement ?

Œuvre qui ne laissera pas un souvenir impérissable, The Pool, à l’inverse de Frankenstein’s Army, n’a jamais menti sur ses ambitions : offrir un ensemble classique. Chris W. Mitchell remplit donc sa part du contrat en signant une réalisation plutôt proprette et inoffensive qui ne surprend ni ne déçoit vraiment.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 45226 photo 45227
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage