ACTUALITES

Très Court International Film Festival 2015

17ème édition du festival dédié aux (très) courts-métrages

Après une cuvée 2014 couronnée de succès (plus de 30.000 spectateurs, dont 10.000 dans l’Hexagone), le Très Court International Film Festival remet le couvert.

L’événement aura lieu du 5 au 14 juin sur l’ensemble du territoire français (Paris, Marseille, Montpellier, La Rochelle, Montargis… faites votre choix !) et du 12 au 14 juin au Forum des Images de Paris. Et ce n’est pas tout, puisque le festival se veut cosmopolite, s’étendant dans d’autres pays tels le Brésil, la Chine, les Pays-Bas, la Suisse, le Niger ou encore l’Ukraine. Au final, le Très Court International Film Festival sera présent dans 30 pays et 110 villes (plus d’infos sur le site officiel).

Le désopilant "Les Feuilles Mortes Origins".

L’identité du festival est de privilégier le format très court (environ 3 minutes), plutôt raccord avec notre époque où tout va très (trop ?) vite, afin d’éveiller la curiosité et les sens des spectateurs au contact d’œuvres singulières. Les films sont répartis dans trois compétitions et quelques sélections annexes (Music‘n’Dance, Animation, Trash and Glam, …). La compétition internationale sera présidée par Pascale Ferran (réalisatrice du sublime Lady Chatterley, porté par une Marina Hands sensuelle en diable), épaulée pour l’occasion par des personnalités comme les DJ/producteurs de musique électronique Para One et Rubin Steiner.

Mais l’originalité et les propositions fortes affleureront sans doute aussi au détour des compétitions Paroles de femmes et Travelling34, dont les œuvres s’inscrivent dans la thématique du handicap. Cette dernière abrite par exemple l’attachant Et hop(e) ! (2015) de Séverine Robic, centré sur deux copines un peu fofolles.

"Asshole" de Conor Finnegan.

À me lire, vous vous dites certainement qu’une manifestation ciné de cet acabit n’a rien à faire sur Cinémafantastique. Eh bien, détrompez-vous, car le panel de courts-métrages choisis par les organisateurs recèle nombre d’œuvres décalées et iconoclastes.

Parmi celles-ci, on retiendra surtout, au sein de la sélection Trash and Glam, l’animé Asshole (2013) de l’Irlandais Conor Finnegan et son trou-du-cul vorace (oui, vous m’avez bien lu !), ainsi que le faux trailer à l’hollywoodienne Les Feuilles Mortes Origins (Nicolas Hauser, 2014) qui, dans le même esprit que l’hilarant Treevenge (Jason Eisener, 2008), orchestre une vengeance sanglante tout ce qu’il y a de plus végétale. Pas dit que Jacques Prévert et Joseph Kosma avaient cela en tête lorsqu’ils ont accouché de leur célèbre chanson…

Une feuille dans le décolleté ("Les Feuilles Mortes Origins").

En vrac, citons aussi l’excellent clip du track « Torn Apart » de Bastille VS. Grades, réalisé par Keith Schofield - une sorte d’ode à la mixité (relayée par du morphing), avec des couples disparates et deux superbes aliens -, ainsi que les courts Wilson (Thomas Scohy, 2015) - un hommage énamouré à Wes Anderson -, Heritage (Damien Kazan, 2015) - qui triture la notion d’hérédité sous l’influence formelle de Terrence Malick (on songe beaucoup à The Tree of Life) -, This Is It (Alexander Engel, 2013) - décrivant avec humour les joies de la colocation - et J’aime… pas (Arthur Molinier, 2015) - où un couple règle ses comptes en un crescendo émotionnel des plus jouissif -, qui devraient faire leur effet en compét’ officielle.

Le somptueux "Heritage" de Damien Kazan.

Si vous ne savez pas quoi faire durant la première quinzaine du mois de juin, rendez-vous au Très Court International Film Festival. On vous l’aura assez dit !

Image du jour

Récentes critiques

affiche du film
Cutterhead
2018
affiche du film
Freehold
2017
affiche du film
Hérédité
2018
affiche du film
Return to Return to Nuke 'Em High Aka Vol. 2
2017
affiche du film
Jurassic World: Fallen Kingdom
2018
affiche du film
Mercy Christmas
2017

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage