Critique de film

pub

Wound

"Wound"
affiche du film

Constamment harcelée par les démons de son passé, une femme vulnérable ne semble trouver réconfort qu’à travers le sexe brutal et une totale obéissance perverse envers son maître dominateur qu’elle rencontre régulièrement. Un de ses démons prend la forme d’une jeune adolescente réapparaissant dans sa vie sous l’identité de sa propre fille pourtant morte à la naissance…

pub


Trailer - Wound (2010)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Wound - Chienne de fille
Par : Damien Taymans

Susan est une femme hantée par ses démons intérieurs qui refuse de se laisser torturer plus longtemps. Tanya est de son côté une jeune femme orpheline qui se recherche désespérément la mère qu’elle n’a jamais connue. La rencontre des deux femmes se fera dans un lieu de débauche, de perversion et de sadisme.

Présenté aux festivals du Razorreel brugeois et Fantasia montréalais, Wound possède tout du fantasme érotico-trash pelliculé. S’attachant à la lente descente aux enfers de son héroïne, David Blyth, auteur de deux documentaires, Bound for pleasure et Transfigured nights, consacrés à l’univers du fétichisme, explore surtout la sexualité trouble et perverse de son personnage, soumise à un maître impassible prénommé John qui pave son existence de tortures et d’expiations, seul itinéraire pour atteindre la rédemption et se délester de toute culpabilité. La photographie de Marc Mateo confère à l’univers psychotique du film de David Blyth une atmosphère étrange et dérangeante de cauchemar éveillé. Dans cette hallucination filée, dans ce purgatoire sensitif, où fantasme et réalité se confondent, surgissent les dépravations sexuelles les plus douteuses : cannibalisme, bisexualité, sado-masochisme, scatophilie, inceste.

Controversé dans son propre pays (la Nouvelle-Zélande), Wound est une expérience unique, à la croisée des univers de David Lynch, Koen Mortier et Lars von Trier. Parti pour être une production amateur sans intérêt (voir la séquence initiale), le film de Blyth évite drastiquement écueils et conventions, sonde les psychologies perturbées de deux femmes au bord de la déraison qui finissent par contaminer l’œuvre elle-même.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 36224 photo 36223 photo 36222
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage