Critique de film

pub

Villemolle 81

"Villemolle 81"
affiche du film

Dans le village de Villemolle, une équipe de journalistes vient tourner un documentaire sur les aléas de la vie de cette bourgade typique. Alors que tous les villageois préparent la fête annuelle, une météorite sâ

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Villemolle 81 - L’horreur est dans le pré
Par : Metzgerin

Dans le village de Villemolle, une équipe de journalistes vient tourner un documentaire sur les aléas de la vie dans cette bourgade typique. Alors que tous les villageois préparent la fête annuelle, une météorite s’écrase et redonne vie à toutes les chairs mortes, cimetière et barbecue compris. Les paysans décident de régler le problème à leur manière.

Les années 80 ont vu naître les bobines les plus cultes du cinéma de genre, où des films faisaient de véritables cartons parmi les aficionados d’horreur, malgré un budget ridicule, des effets spéciaux parfois très rudimentaires et des acteurs novices en matière de comédie. Mais malgré une sacrée pelletée de difficultés financières, ce sont des réalisateurs tels que Peter Jackson ou Sam Raimi qui réveillèrent les amateurs de série B que nous sommes, en balançant dans les lecteurs VHS des bobines où le trash et l’humour se mélangeaient en un cocktail particulièrement explosif. Face à des émotions telles que Bad Taste ou Evil Dead, bien des téméraires ont voulu retenter l’expérience quelques dizaines d’années plus tard, mais sans jamais arriver à la cheville de leurs prédécesseurs, bien que la nouvelle vague de british menée par Edgar Wright (Shaun of the Dead) et Paul Andrew Williams (Bienvenue au Cottage) n’a pas manqué de pimenter nos DVDthèques en manque de comédies gentiment trash ! Il faut avouer que maintenant, la belle époque des comédie-zombiesque est malheureusement derrière nous, emportée avec la fin des eighties. Mais au fond, il faut avouer que pas mal de personnes restent nostalgiques de cette période, guettant le retour au gore des créateurs du genre… C’est désormais au tour des français de nous servir une bonne petite tranche de comédie gore locale, bien barrée et décalé… j’ai nommé Villemolle 81 !

Tout commence avec une émission présentant la France dans tout ce qu’elle a de plus rural, où un journaliste décide de faire un tour du côté de la charmante bourgade de Villemolle, où le maire s’évertue à organiser la fête annuelle du village. Ce dernier, épaulé par sa charmante secrétaire au charme un brin campagnard, particulièrement ravi à l’idée de faire un documentaire sur sa commune bien aimée, présente au caméraman ses associés, visiblement sorti tout droit Groland ! Entre le travesti blond rencontré sur Internet, le paysan attardé, l’équipe municipale de l’armée et le gourou manipulateur communiquant avec les aliens, Winschluss s’est manifestement fait plaisir. Une version remasterisée du casting du slasher eighties lambda : une bande d’énergumènes tout aussi stéréotypés que les habituels bimbo blonde, copain nerd, black et gentille copine pas si stupide que ça…

Le film commence comme un publi-reportage sur la douceur des régions de France, mais bascule soudainement suite à la chute d’une météorite qui réveille les morts. Un film de zombies champêtre, en quelque sorte, et dont l’ambiance n’a rien à envier au Braindead de Peter Jackson, tant les rires qu’il provoque sont généreux, au vue de la cocasserie de la situation et de ses protagonistes. Ca faisait longtemps qu’on ne s’était pas autant fendu la poire, à condition d’accrocher à l’humour très, très décalé, et de mettre de côté ses préceptes en matière de film de genre. Villemolle 81 sent aussi bien l’impro à plein nez que la bouse de ruminants : un peu comme si une bande d’amis, en vacances dans le fin fond de la France, se lançaient dans l’aventure de la réalisation, en se lâchant bien sur le Do It Yourself et l’humour potache. Sur le fond, on a davantage affaire à une comédie qu’à un véritable film gore, contrairement aux bobines des années 80, mais le plaisir n’en est néanmoins pas absent.

En bref, Villemolle 81 est une bonne petite péloche à regarder entre amis fans de Groland et d’humour potache zombiesque, pour se commémorer les péripéties eighties de Peter Jackson, en version moins gore et plus champêtre !


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News liées

Récentes critiques

affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018
affiche du film
Quiet Comes the Dawn
2019
affiche du film
Brothers' Nest
2018
affiche du film
The Room
2019
affiche du film
Pokémon: Détective Pikachu
2019
affiche du film
Extremely Wicked, Shockingly Evil and Vile
2019
affiche du film
La Malédiction de la Dame blanche
2019

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage