Critique de film

pub

Monsieur Link

"Missing Link"
affiche du film

Monsieur Link est une créature surprenante, étonnamment intelligente et surtout incroyablement attachante. Dernier vestige de l’évolution humaine et unique représentant de son espèce, Monsieur Link se sent seul... Pour l’aider à retrouver ses parents éloignés, il approche l’explorateur Sir Lionel Frost, le plus grand spécialiste des mystères et des mythes. Accompagnés par l’aventurière Adelina Fortnight qui possède l’unique carte qui leur permettra d’atteindre leur destination secrète, ils se lancent dans une odyssée à travers le monde.

pub


Trailer - Monsieur Link (2019)
Par : Damien Taymans

Les critiques à propos de ce film

Critique de Monsieur Link - Laika, ressaisis-toi !
Par : Seb Brunclair
Tags : BIFFF 2019

Connaissez-vous Monsieur Link ? Non, forcément. Et si je vous dis Big Foot, ou Sasquatch, ça vous parle ? Mythique créature des bois, cette gentille bêbête poilue va croiser le chemin de Sir Lionel Frost, aventurier en quête de créatures légendaires et de reconnaissance de ses pairs, qui la baptisera Monsieur Link. Ensemble, ce duo improbable partira à l’assaut de Shangri-la, le royaume perdu des nuages, à la recherche du cousin de notre ami poilu : le Yéti...

Le studio Laika avait jusque-là fait un sans faute : Coraline, ParaNorman (le préféré de votre serviteur), Boxtrolls, Kubo. Quatre productions exemplaires, démontrant une maîtrise de la stop motion et de la narration aptes à séduire autant (voire plus) les adultes que leurs progénitures. Alors quand le studio annonce une nouvelle production, on ne peut que se montrer surexcité ! On n’aurait peut-être pas dû...

Quelle douche froide que ce Monsieur Link ! Film d’aventures on ne peut plus classique, le cinquième long-métrage de Laika fait fi de la noirceur et du sous-texte qui faisaient le sel de leurs productions précédentes pour se concentrer sur des péripéties qui pourraient tout aussi bien figurer dans un Dreamworks des mauvais jours.

Certes, l’aspect visuel n’est toujours pas à remettre en cause : la touche particulière du studio est toujours de la partie, et les amateurs de stop motion se régaleront à nouveau. Mais là où on s’était habitué à des personnages attachants et nuancés, Monsieur Link nous impose un duo bien en-dessous des attentes.

Prenez le personnage-titre, par exemple : maladroit, prenant tout au pied de la lettre, il n’est finalement rien d’autre que l’archétype du monstre rigolo ; quant à son acolyte aventurier, son égoïsme et son trop plein d’amour propre en font un héros auquel il est bien difficile de s’attacher. La version française inégale (pas de VO au BIFFF, malheureusement), qui voit Eric Judor faire équipe avec Thiery Lhermitte, y est peut-être pour quelque chose, mais ne serait être seule responsable du manque de soin apporté à la personnalité de ces personnages.

Qu’est-il arrivé à Laika ? Nous ayant laissé sur un Kubo magistral qui ne laissait en aucun cas présager une telle baisse de régime, le studio livre son film le plus faible, sans aucun doute possible. Bien évidemment, le charme visuel et certains passages vraiment amusants en font une production tout à fait regardable, mais tristement banale. Ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que Monsieur Link ne soit qu’une petite erreur de parcours dans un catalogue jusque-là irréprochable, mais seule la suite nous le dira.

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News liées

Récentes critiques

affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018
affiche du film
Ride
2018
affiche du film
Kasane – Beauty and Fate
2018
affiche du film
Superlópez
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage