Critique de film

pub

Animals

"Animals"
affiche du film

pub


Trailer - Animals (2008)
Par : Damien Taymans


Animals (2008) par rabish025

Les critiques à propos de ce film

Critique de Animals - La belle est la bête
Par : Damien Taymans

"Chacun de nous possède enfoui en lui le germe de notre nature animale. Grâce à l’évolution, l’homme a appris à maîtriser ses instincts de chasse et de reproduction. Il existe des êtres à part, capables de changer à volonté. Certains vivent en harmonie avec les autres. D’autres, corrompus par le goût du sang humain, ont soif de chair et de plaisir. Ce sont des prédateurs qui se cachent parmi les hommes. Ils nous attirent vers une frontière que peu peuvent traverser. La frontière entre les hommes et les animaux." Ainsi débute Animals qui, à grand renfort d’une imagerie bestiale, rappelle le thème du film pour les crétins qui n’auraient pas saisi le sens de l’intitulé.

Animals, deuxième long métrage de Douglas Aarniokoski, après Highlander : Endgame, est basé sur une histoire de John Skipp et Craig Spector, scénaristes du cinquième volet d’A nightmare on Elm street. Celui-ci suit Jarrett, ancien footballeur respecté qui survit tant bien que mal dans une petite ville paumée. Un soir, il rencontre dans le Roadhouse Blues, le bar de son meilleur ami, une jeune femme qui, en quelques trémoussements et autres propositions tendancieuses, hypnotise le bellâtre. Ce qu’il ignore, c’est que la tigresse qu’il vient de culbuter et qui l’a férocement mordu durant les ébats, est une créature mi-femme mi-monstre. Son sang est désormais infecté...

Sans prétendre traiter de lycanthropie, Animals met en scène des prédateurs qui s’apparentent fortement aux loups-garous conventionnels, bien que de nombreuses différences viennent infirmer cette thèse. Portés sur le sexe comme nul autre (voir la magnifique scène de baise sous averse, mon drap s’en souvient encore), les "animaux" possèdent une bestialité propre qui ne se révèle au grand jour que lorsque leur territoire est empiété ou quand la faim commence à les taillader. Point de pleine lune dans l’azur, point de balle en argent, ces animaux-là se reproduisent à une vitesse V-V’, peuvent se balader les fesses à l’air sous l’astre lunaire sans risquer de finir littéralement "à poils" et porter des gourmettes en argent sans risque de convulsions. Des loups modernes en quelque sorte qui écument le pays à la recherche de chair fraîche et préfèrent la discrétion du couple à la multitude de la meute. En fait de couple, celui formé par Nora (la succulente, le mot est faible, Nicky Aycox, vue dans Cold case) et Vic (Naveen Andrews, le Sayid de Lost) atteste de l’instabilité amoureuse des loups qui, à la première occasion, libèrent le démon de leur libido acérée sur d’autres partenaires, généralement aussitôt consommés, aussitôt avalés. Or, les sentiments que nourrit Nora (ai-je déjà souligné à quel point elle était désirable ?) envers Jarrett viennent foutre le souk dans la relation bestiale entretenue, non sans difficultés, avec le ténébreux Vic.

Quelques plaisants épanchements sanglants et médiocres CGI plus tard, Animals a livré toute sa substance en matière de gore et de sexe. Rien de plus au programme de cette bisserie pas plus malhonnête qu’une autre qui, si l’on escompte des dialogues aberrants de niaiserie et des acteurs peu convaincants, en donne au spectateur pour son argent.


Commentaires sur le film

Nul

1 etoiles

daube Daube !

Vraiment pourri ce film

28 août 2011 à 21:08 | Par Loup-garou

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Galerie photos

photo 13699 photo 13700 photo 13701
Voir la galerie complète

Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage