News

EVENTS - B to Z à la Cinematek

23 juillet 2012 | Par : Damien Taymans

Dans Les monstres de la planète des singes (Horror of the blood monsters), les suceurs de sang viennent d’une planète lointaine où ils prennent la forme d’hommes préhistoriques. L’histoire de ce film bizarre commence cinq ans plus tôt, lorsque son réalisateur, Al Adamson, voit un film philippin intitulé Tagani, qui lui plaît tant qu’il en achète immédiatement les droits. Si Roger Corman est le roi du film de série B à petit budget, Adamson est l’empereur sans couronne du film Z à budget zéro, avec d’invraisemblables revues du genre comme Les sadiques de Satan, Dracula contre Frankenstein, The naughty stewardesses et Cinderella 2000. Entre 1966 et 1970, Adamson filme une série de scènes à Bronson Canyon à Los Angeles - l’ersatz terrien des mondes extraterrestres où se tourna quantité de films SF et de programmes TV. Adamson entrecoupe ses prises d’images de films de dinosaures et autre found footage, et combine le tout avec de larges extraits du film philippin original. Le résultat est un lamentable film de monstre. Le seul problème (du point de vue d’Adamson !) était que Tagani avait été tourné en noir et blanc. Comme la tendance du marché exigeait de la couleur, les images noir et blanc furent colorisées à l’aide du fameux procédé « Spectrum X ». Ces effets apparaissent dans le scénario comme les conséquences de radiations qui font briller l’atmosphère de la mystérieuse planète tantôt en bleu, tantôt en rouge ou en vert. Il faut le voir pour le croire !

Dans L’étoile du mal (Lifeforce), une mission spatiale partie pour la comète Halley ramène sur terre des visiteurs inattendus : une belle femelle vampire de espace (Mathilda May dont les seins défient toutes les lois de la gravité) et deux petits mâles. Les spécimens s’évadent, transforment la moitié de la population de Londres en zombies et entraînent le monde au bord de l’apocalypse. Cette grosse production fut un flop complet et une catastrophe à tous égards. Cela valut aux frères Golan et Globus et à leur société de production Cannon une sacrée gueule de bois financière. Quant au réalisateur, Tobe Hooper, il perdit d’un coup tout le crédit gagné avec Massacre à la tronçonneuse et Poltergeist. Effets spéciaux dirigés par John Dykstra (pionnier des effets spéciaux de Star wars), adaptation incohérente par Dan O’Bannon (scénariste d’Alien) des Vampires de l’espace de Colin Wilson, bande son ampoulée signée Henry Mancini (compositeur du thème de La panthère rose) : quel triste gaspillage de talent pour un film de série A raté… qui se solde au final par un absurde film de série B - entre nous tout à fait délectable.

Programme :

Le 27 juillet 2012

19h00 : Horror of the blood monsters

21h00 : Lifeforce

Lieu :

CINEMATEK

9, Rue Baron Hortastraat 1000 Bruxelles - Brussel

www.cinematek.be

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage