Critique de film

pub

Masters of Horror 1 - Chocolat

"Chocolate"
affiche du film

Jamie, un jeune homme récemment divorcé qui crée des parfums artificiels pour l'industrie alimentaire, commence soudainement et sans explication à avoir de brefs et aléatoires flashes d'une personne et de lieux inconnus. Apprenant qu'il est en train d'expérimenter la vie à travers les sens d'une femme mystérieuse, il commence à tomber amoureux d'elle sans l'avoir jamais rencontrée. Il finira par découvrir un secret terrifiant...

pub

Les critiques à propos de ce film

Chocolat (MOH1) - Un rêve éveillé... pour insomniaques !
Par : Damien Taymans

Mick Garris, producteur de la série des Masters of Horror et réalisateur de La Nuit déchirée, de Riding the Bullet et du Fléau (tous trois adaptés de Stephen King), prend ici personnellement les commandes pour réaliser un des épisodes les moins réussis de la série. Adaptant une nouvelle qu’il a lui-même écrite, Garris nous livre une oeuvre plate, sans réel rebondissement et dont l’intérêt n’est que pauvre.

La première partie de l’épisode était pourtant bien construite : Jamie constate qu’il a le don de voir des choses à travers les yeux de quelqu’un d’autre, personne qu’il n’arrive pas bien à identifier. Perturbé par ce don, il va tenter de découvrir quelle est l’autre personne au bout de la connection et si elle a également ce pouvoir dans l’autre sens. Ces visions arrivent bien entendu à des moments très inattendus, ce qui les rend incontrôlables et assez gênantes (les premières visions lui arrivent alors qu’il est au volant de sa voiture, il entend de la musique classique en plein concert de rock, ...). Si l’idée n’est pas novatrice, la manière d’amener ces pouvoirs est surprenante et on se prend volontiers au jeu de Garris.

Malheureusement, la seconde moitié de l’épisode n’est pas à la hauteur et l’auteur nous impose une progression maladroite et arythmée. Dès lors, on a déjà deviné la suite des événements et on n’a plus envie que d’une chose : éteindre le lecteur. Le final ennuyeux ne parvient aucunement à rehausser le niveau d’un épisode qui ne passera pas à la postérité et ne méritera pas mieux qu’une note dans une marge...

Métrage décevant tant par le fond que par la forme. On attendait plus de la part du réalisateur de Psychose 4...

Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



Récentes critiques

affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018
affiche du film
Stray
2019
affiche du film
Dark, Almost Night
2019
affiche du film
The Dead Center
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage