Critique de film

pub

Possessed

"Bool-sin-ji-ok"
affiche du film

Hee-Jin, une jeune femme, se met à la recherche de sa soeur cadette, qui a disparu. Elle découvrira de profonds secrets tandis que les morts sâ

pub

Les critiques à propos de ce film

Critique de Possessed - Etouffe chrétiens
Par : Seb Lecocq

L’horreur coréenne, depuis quelque années, se réduit comme peau de chagrin. Il fut un temps pas si lointain où les bandes horrifiques venues du pays du Matin Calme abondaient, même si, soyons honnête, la qualité était très rarement au rendez-vous. La plupart des œuvres du genre n’étaient bien souvent que des ersatz de l’indéboulonnable Ring d’Hideo Nakata. On ne compte plus les The Wig, The Cello ou The Red Shoes…mais depuis une paire d’années, plus rien ou presque, si on excepte le sympathique Death Bell projeté lors du Bifff 2009. C’est donc avec de la curiosité mêlée d’espoir que l’on accueille ce Possessed. Surtout que la bête est signée par un des assistants de Bong Joon-ho, excusez du peu. Et on ressent bien souvent l’influence du maitre sur le film de Lee Yong-ju qui mêle horreur, fantastique et enquête policière.

Esthétiquement, on a affaire à du bel ouvrage comme toujours avec les Coréens. La mise en scène est hyper soignée et la photographie, concoctée par le réalisateur de Memento Mori, est simplement parfaite. La réalisation est propre, presque trop et l’ambiance est parfois pesante et mortifère à défaut d’être flippante. Car, non on ne flippe pas une seule seconde devant Possessed, mais de toute façon là n’est pas le but du réalisateur. Son but quel est-il alors ? Ben justement on ne sais pas trop où Lee veut en venir avec cette histoire qui lorgne autant du côté de Ring que du Darkness de Balaguero. Empruntant une structure semblable à celle de Memories Of Murder, le film se perd par moments dans d’inutiles atermoiements et le spectateur finit par être un peu perdu entre tous les personnages et les décisions parfois étranges qu’ils prennent. Ni film de fantômes, ni film d’horreur, ni film social ni polar, Possessed tente de jouer sur tous ces tableaux à la fois mais finit par se prendre les pieds dans le tapis et se flanquer la gueule par terre. Une des grandes qualités du film est de s’intéresser à la communauté chrétienne, sous-représentée dans le cinéma coréen alors qu’elle est la première religion nationale, obligée de lutter avec le bouddhisme et d’ancestrales superstitions, dont le peuple coréen est encore très imprégné. Une bonne idée mais noyée dans les méandres d’un scénario ne sachant pas sur quel pied danser.

Le film offre pourtant un joli portait de femme et d’une communauté ainsi que quelques beaux moments de poésie macabre lors de certaines scènes. Celle où un héron se retrouve confronté à des dents humaines en lieu et place de graines ou la scène de « possession » à proprement parler. Bref, dans le domaine de l’horreur tout en retenue, le film offre quelques jolis moments mais trop en retrait par rapport à l’intrigue policière. Le film patauge un peu là où Ring mixait ces deux éléments à la perfection. Reste une belle belle réflexion sur la place de la religion dans la société, sur la foi et l’absence de dieu dans la société contemporaine mais ça ne fait pas un film malheureusement. Film qui, d’ailleurs, aurait gagné en efficacité et en rythme avec un quart d’heure de moins car passé la première heure on commence à sentir les minutes s’égrainer inlassablement.

Possessed n’est pas un film mauvais ni raté, c’est juste un film de plus qui ne renouvelle pas le genre mais bénéficie, à défaut d’un scénario correct, d’une solide interprétation et d’une esthétique très soignée qui plaira certainement aux amateurs du cinéma de Ahn Byeong-ki tant le film de Lee rappelle le travail de cet honnête artisan de l’horreur coréenne.


Donnez votre avis sur le film !

En résumé
ecrire un commentaire sur le film
;



News associées (1)

février 2010
TRAILER - Living Death
19/02/2010

Récentes critiques

affiche du film
Ghost Master
2019
affiche du film
Kill Ben Lyk
2018
affiche du film
Antrum: The Deadliest Film Ever Made
2019
affiche du film
The Platform
2020
affiche du film
Werewolf
2018
affiche du film
Play or Die
2019
affiche du film
Ça: Chapitre 2
2019
affiche du film
Cities of Last Things
2018
affiche du film
Impossible Crimes
2019
affiche du film
The Soul Conductor
2018

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage