News

Tournage de LA HORDE

26 novembre 2008 | Par : Damien Taymans

Parole aux zombies

Nom de Dieu... S’il y a un événement à ne pas manquer cette année en terre hexagonale, c’était bien le tournage du dieu des geeks, Yannick Dahan, qui contenta des milliers de lecteurs du Mad et d’aficionados d’Opération Frisson en annonçant l’arrivée imminente du tournage de La Horde. Après avoir gentiment investi le tournage (notre bon Evil Seb s’y est adonné avec délectation) et interviewé les deux réalisateurs, nous revoilà pour une troisième salve centrée cette fois sur ... les zombies !!! Ben oui, finalement, c’est bien eux les stars de cette peloche, non ?

Alors, après une centaine de mails, des dizaines de courriers, des tonnes de coups de fil ainsi que de nombreuses investigations nordistes, nous avons réussi à mettre la main sur deux de ces rebuts zombiesques qui ont bien accepté (en échange de tripes fraîchement achetées chez le boucher du coin) de se plier au jeu de l’interview... Attention, les gars, c’est à vous....

Quel souvenir inébranlable conserverez-vous de cette expérience de tournage ?

David : C’était ma première expérience de tournage, autant donc t’avouer que des souvenirs inébranlables j’en ai plein la tête ! En plus, j’ai eu la chance de participer au tournage d’une des séquences les plus compliquées du film : celle où 300 Zombies affamés déferlent sur un Jean-Pierre Martins perché sur le toit d’une bagnole dans un parking souterrain.

Yannick nous avait bien brieffé sur l’importance de cette scène et sa complexité. Il attendait beaucoup de rigueur et de « professionnalisme » de notre part. C’est con à dire mais du coup, j’avais la pression ! C’est vrai qu’au début, quand tu fais le Zombie, tu n’y crois pas vraiment. Tu grognes, tu montres les dents en te déambulant comme un macchabée désarticulé et quand tu regardes tes potes, tu te marres comme un con. Mais quand arrive le moment du tournage, que tu es là au beau milieu de 300 figurants ensanglantés, que Yannick hurle « ACTION », que tout le monde rugit en essayant de choper Jean-Pierre qui te tire dessus avec ses flingues, ton adrénaline monte en flèche, tu te prends au jeu et te voilà devenu un vrai Zombie qui mord et qui bave !!! L’ambiance sur le plateau était complètement euphorisante. Quand à la fin de la journée (c’est-à-dire au bout de 13h de tournage), Yannick est monté avec Benjamin sur le toit de la bagnole pour tous nous remercier, c’est à une foule de figurants complètement en transe à laquelle les deux réalisateurs ont dû faire face !!! C’était la plus intense des ovations qu’il m’ait été donné de vivre !! Ca c’est un putain de souvenir !!

Ryo : Mon souvenir le plus marquant est avant tout d’avoir eu la chance de rencontrer Yannick Dahan, étant un fan inconditionnel de ses critiques sur le cinéma de genre. Grâce à lui, j’ai eu l’opportunité de pouvoir réaliser un rêve de gosse : interpréter un zombie et qui plus est dans le premier long métrage de mon idole. J’ai été impressionné de vivre cette expérience unique dans une ambiance aussi conviviale.

Combien de temps a duré votre maquillage ?

David : Oh c’est assez rapide en fait. Disons une dizaine de minutes pas plus. Mais tu sais, vu le nombre de figurants et le cadrage de la scène, seuls les Zombies au premier plan faisaient l’objet d’une attention toute particulière au niveau du maquillage.
Par exemple, les cascadeurs qui venaient en contact avec Jean-Pierre Martins avaient quelques veines sombres sur le visage et autour de la bouche et ceux qui ont eu la chance de tourner début Novembre se sont vus poser des prothèses en silicone, des dentiers et des lentilles sur les yeux. Le rendu est effrayant.

Pour ce qui est des figurants, nous passions à tour de rôle dans une petite salle entre les mains expertes de ravissantes maquilleuses qui s’amusaient à nous salir le visage avec de la peinture noire, à nous assombrir les orbites pour enfin nous asperger d’un faux sang sucré fait à base d’eau, de gélatine et de sirop ! Cette substance visqueuse séchant relativement vite, elle faisait réellement l’impression d’une blessure ouverte recouverte de sang coagulé. Les maquillages terminés, la salle ressemblait à un sinistre abattoir au sol recouvert de sang !

Ryo : Le maquillage fut assez rapide et succint étant donné le nombre de figurants. Mon seul regret est de n’avoir pu passer plus de temps en compagnie de ces charmantes maquilleuses.

Quelle sensation vous ont laissé Yannick Dahan et Ben Rocher sur le tournage ?

David : La sensation que ces 2 mecs étaient mes amis depuis toujours ! Ca peut paraître prétentieux mais je n’aurais jamais imaginé que Yannick et Benjamin allaient être aussi disponibles et sympathiques avec leurs figurants sur le plateau. Comme je l’indiquais tout à l’heure, c’était ma première expérience de « cinéma » et je suis parti dans cette aventure avec l’idée arrêtée que les réalisateurs et les acteurs avaient des choses bien plus importantes à faire sur le plateau que de tailler une bavette avec les figurants ! Et ben je peux te dire que je suis complètement resté sur le cul quand Yannick est spontanément venu discuter avec ceux qui zonaient sur le plateau. On a parlé cinoche évidemment, des films qu’il avait ratés en salle, des projets qu’il avait en tête, de La Horde, de son ressenti sur les difficultés de faire un film fantastique en France ou encore de son hypothétique retour à la télévision dans Op’ Frisson !

Mais le plus fabuleux c’est qu’à la fin de ma 1ère journée, alors que tous commençaient à replier bagages, j’ai eu le privilège de mater les rushs de la journée sur le combo avec Yannick et Benjamin !! C’était tout simplement irréel ! Tu imagines : T’es personne, t’arrives pour faire le zombie sur un tournage et tu te retrouves à discuter des scènes tournées dans la journée avec les réalisateurs du film !! C’est un rêve de fan de cinéma de genre qui se réalise !
Cette gentillesse et cette accessibilité ne se limitaient d’ailleurs pas à Yan et à Ben puisqu’elle semble avoir également contaminée les acteurs et tout le staff présent. Jean-Pierre Martins n’arrêtait pas de faire le con avec les figurants depuis le toit de sa bagnole, Claude Perron était d’une douceur et d’une gentillesse incroyable, Eric Ebouaney était démesurément sympathique tout comme les cascadeurs, les assistants, les maquilleuses …. Un vrai paradis sur terre avec plein de Zombies heureux dedans !

Ryo : Yannick Dahan est fidèle à l’image qu’il pouvait donner à travers ses émissions, à savoir un vrai Geek, proche et disponible avec ses fans. Durant le tournage, il a pu nous consacrer quelques instants malgré le peu de temps dont il disposait pour les prises de vue. Quant à Benjamin Rocher, ma femme a craqué pour lui...( sans jalousie aucune )

S’ils faisaient un deuxième épisode intitulé La Légion tourné dans le Nord Pas de Calais par moins 2 degrés, vous seriez de la partie ?

David : AH AH AH !! Tu me poses cette question parce que je suis Nordiste c’est ça ?
C’est Xavier Sayanoff ou Tristan Schulman je crois qui avaient plaisanté sur ce thème dans un Frisson Break ? Ils avaient parlé d’un « Bienvenue chez les Zombies Biloute ». Ca pourrait être assez fun de voir des Zombies bouffer du Dany Boon et du Kad Merrad ! Moi en tout cas, ça me soulagerait bien !

J’imagine d’ici le scénario catastrophe : « C’est le mois de Février, période du mythique Carnaval de Dunkerque. Il pleut et il fait froid, chose très rare dans le Nord de la France. Alors qu’une foule de carnavaleux ornés de mille couleurs déferle sur la place de la Mairie au rythme des fifres et des tambours, l’inimaginable se produit : Une horde de créatures cannibales et affamées prend d’assaut la ville et ses carnavaleux. Les Dunkerquois luttent pour leur survie alors que chaque contaminé vient grossir les rangs de ce qui s’apparente de plus en plus à une Légion de Morts Vivants ! »

Si ça, c’est pas Bad Ass !! Faudra en parler à Yannick et Benjamin de mon scénario ! Le Nord c’est une valeur sûre ! Et pis 21 millions de spectateurs c’est toujours bon à prendre non ?

Ryo : Sans hésitation oui je rempile ! Quitte à prendre un mois de congés sans solde pour avoir la chance de revivre cette aventure, qui plus est dans ma région et pourquoi pas faire une dégustation de maroilles ou de bière ch’ti avec Yannick ...!

En tant que zombies officiels et officialisés, quelle est la partie du corps la plus agréable au goût ?

David : Au risque de choquer les puristes, je désire ici rompre un peu avec toute la mythologie qui entoure notre espèce. S’il est vrai que nous souffrons dans nos chairs de notre condition de mort-vivant et que nous tentions de soulager nos maux en nous sustentant de chair humaine, il serait terriblement réducteur de laisser croire aux vivants que seuls leurs cerveaux nous repaissent. Certes cette partie de l’homme demeure un mets d’une excellente qualité nutritionnelle (j’ai moi-même un faible pour un bon cervelet saignant ou encore pour une délicate lampée d’hypophyse fraîche) mais il faut nous rendre à l’évidence, depuis le scandale de l’Encéphalopathie spongiforme bovine, notre espèce est devenue très méfiante quant à la qualité des cerveaux que nous mangeons. C’est pourquoi, nous aimons de plus en plus nous nourrir de morceaux moins « nobles ». Sur le tournage par exemple j’ai eu plaisir à constater que mes confrères et consoeurs Zombies ne se cachaient plus pour manger du gras double, des gencives, des oreilles, des rognons voire même des tripes (J’ai même vu certains Zombies se laisser tenter par la douceur d’un délicieux scrotum !)

Mais pour répondre à ta question, la partie du corps la plus agréable au goût demeure pour moi une bonne paire d’aisselles bien humides et odorantes ! Si en plus j’ai la chance de tomber sur un spécimen imberbe : Le bonheur est complet !

Ryo : Les coucougnettes...Et tout particulièrement celles de Jean Pierre Martins !

(Un tout grand merci à David et Ryo pour cette interview !)

Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Cinemag

> Feuilleter

Concours

Sondage